Yves Lessard fait le point

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Yves Lessard fait le point

En entrevue avec le Journal de Saint-Basile afin de dresser un bilan de la dernière année, le député de Chambly – Borduas, Yves Lessard, a parlé de l’importance du travail sur des dossiers comme celui de l’oléoduc Montréal – Portland, mais aussi de la satisfaction de se pencher sur des cas encore plus locaux, comme celui du maintien du bureau de poste ou de l’aide apportée à certains organismes communautaires.

« Il y a deux sentiments complètement différents à effectuer mon travail. C’est l’importance de travailler sur les grands dossiers et la satisfaction de travailler sur des cas locaux. Parce que là, tu vois l’impact, le résultat, tout de suite. Par exemple, en visitant un organisme qui vient en aide aux personnes handicapées et que tu as soutenu, on voit la différence. C’est de l’immédiat », mentionne le député bloquiste Yves Lessard, ajoutant que bon an, mal an, il apporte du secours à 250 personnes ou familles prises dans le « labyrinthe gouvernemental », c’est-à-dire avec des dossiers d’immigration, du fisc, des cas de justice. 

 

Revenant justement sur le dossier de l’inversion du flux de pétrole de l’oléoduc Montréal – Portland, un oléoduc vétuste de plus de 60 ans qui passe par Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard se dit heureux d’avoir réussi, à l’aide de ses collègues du Bloc québécois des circonscriptions limitrophes, à mettre en suspens la décision du ministre des Ressources naturelles, Christian Paradis, et ce, tant que Québec n’aura pas autorisé une analyse par le Bureau des audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Selon lui, les événements survenus dans le golfe du Mexique ont aussi joué pour dans la balance, faisant ralentir les responsables de Montréal Pipe-lines. « Publiquement, ça ne les servait pas de poursuivre dans cette direction. Cependant, j’ai l’impression qu’ils vont relancer ça à très brève échéance. Mais nous sommes vigilants et surveillons le dossier de près. »      

 

Le délai de fin de travaux pour la mise à niveau des infrastructures municipales dans le cadre du Plan de relance économique national a également été prolongé grâce à l’intervention du Bloc québécois. Ce délai expirera donc le 31 octobre 2011, ce qui permettra aux municipalités, dont fait partie Saint-Basile-le-Grand pour ses modifications sur le chemin Saint-Louis, d’exécuter leurs travaux sans crainte de pertes financières. « Une victoire digne de mention. J’ai réussi à obtenir une somme de 26 millions de dollars du fédéral uniquement pour le comté, ce qui est un montant assez significatif », indique le député. Il explique fièrement ses responsabilités dans le dossier : « Le résultat de l’obtention d’une somme vient de la qualité du travail des élus municipaux. Il s’agit de bien les renseigner. Le mérite que je peux m’attribuer, si je peux parler ainsi, c’est de les avoir informés de chaque étape et de leur dire à quel moment les dossiers doivent être prêts et déposés. C’est un peu une course contre la montre. J’ai assumé un accompagnement pour les municipalités qui allaient de l’avant. »     

« C’est ce qui en fait une belle victoire, surtout durant une période où l’on coupe en services offerts à la population. » Yves Lessard, député bloquiste

 

Autre grosse victoire pour monsieur Lessard, dont le bureau est situé sur la rue Robert à Saint-Basile-le-Grand, c’est d’avoir permis de maintenir ouverts les bureaux de poste de Saint-Basile-le-Grand et de Saint-Jean-Baptiste. « C’est par un soupir de soulagement, tant pour les populations de ces deux villes que pour les employés des postes, que cette nouvelle a été accueillie », explique l’élu, ajoutant qu’il s’agit d’un bon gain pour Saint-Basile-le-Grand. Selon lui, le dossier du bureau de poste en est un qui rallie la communauté. « C’est ce qui en fait une belle victoire, surtout durant une période où l’on coupe en services offerts à la population. »

 

À suivre en 2011

Un des dossiers qui demeure préoccupant pour le député de Chambly – Borduas, c’est celui des nuisances occasionnées par les convois de trains, notamment ceux du Canadien National (CN) à la hauteur de Mont-Saint-Hilaire, Beloeil, McMasterville et Saint-Basile-le-Grand. En ce sens, Yves Lessard a l’intention de suivre ce dossier de très près au cours de la prochaine année, d’autant plus que des démarches ont déjà été effectuées, notamment auprès du CN. En effet, le député a rencontré le 16 décembre dernier à Ottawa la directrice des affaires gouvernementales du CN, madame Louise Smolska, afin d’appuyer le travail fait par les officiers de la MRC concernant lesdites nuisances. « La lourdeur et la longueur des trains sont un problème. De plus, lorsque le train arrête devant Saint-Basile-le-Grand, il bloque parfois les deux entrées, un problème qui a fait débat en 2006. Une des solutions serait d’intervenir auprès des essieux et de la modernisation des wagons. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des