VIVACIA ouvre ses portes à Saint-Basile

VIVACIA ouvre ses portes à Saint-Basile

Les fondatrices de VIVACIA, Annie Trudel et Micheline Vallée.

Crédit photo : Frank Jr Rodi

Centre de cancérologie intégrative

Le premier Centre de cancérologie intégrative au Québec, le projet-phare de VIVACIA, ouvrait officiellement ses portes hier. La Coopérative de solidarité a pignon sur rue à Saint-Basile-le-Grand.

En entrevue avec le journal Les Versants, Annie Trudel, cofondatrice de VIVACIA et présidente du conseil d‘administration, se dit très fière de lancer l’aventure : « C’est un premier pas, une première étape significative. Le plus difficile, c’est de démarrer. Maintenant, nous franchissons une étape-clé de notre vision. C’est un accomplissement. »

Annie Trudel planche sur ce projet avec Micheline Vallée depuis moins d’un an. Toutes deux ont vécu des épisodes de cancer. Lors d‘une première rencontre, en juillet dernier, Mme Trudel avait expliqué au journal qu‘elle s‘impliquait de la sorte « pour impacter la vie des gens, cette vie qui n’est parfois pas toujours évidente ».

Lors de la soirée d’ouverture, le journal s’est aussi entretenu avec Micheline Vallée : « C’est tellement d’efforts dans un court laps de temps! Nous sommes fébriles, mais je crois que nous le réaliserons pleinement lorsque nous accueillerons nos premiers patients, demain. »

Ensemble, elles ont été motivées à mener à bien cette aventure pour deux raisons. Elles étaient frustrées de voir que des centres de cancérologie intégrative existaient ailleurs, en Ontario et en Europe, mais pas au Québec. Elles ont donc décidé d’arrêter de se plaindre et d’attendre que d’autres prennent l’initiative. « Les besoins sont criants pour nous », indique Annie Trudel.

« C’est un accomplissement. » -Annie Trudel

La cancérologie intégrative désigne le recours simultané à la médecine conventionnelle et aux médecines complémentaires dans le suivi d’un patient atteint d’un cancer, le but étant de parvenir à diminuer les symptômes, les effets secondaires et les séquelles associés au cancer et à ses traitements. La coopérative VIVACIA propose de jumeler les deux approches : la médecine traditionnelle, comme la chimiothérapie et la radiothérapie, avec des traitements alternatifs qui ont fait leur preuve.

Annie Trudel se montre d’autant plus fière que durant la période des Fêtes, elle a vécu un épisode difficile. Pendant ce temps, les membres de son équipe ont mis les bouchées doubles. « La maladie m’a rattrapée et j’ai eu des problèmes pulmonaires. Le cancer continue de me jouer des tours. Je n’étais même pas certaine d’être là pour l’ouverture officielle. J’ai vraiment eu peur de ne pas voir le résultat final. Heureusement, le reste de l’équipe a fait le nécessaire pour faire démarrer le projet », raconte la Grandbasiloise.

Pignon sur rue à Saint-Basile

Pour l’instant, c’est dans un local à base locative de 1 500 pi situé à Saint-Basile-le-Grand que les débuts de VIVACIA s’effectuent. Des traitements d’acupuncture, de massothérapie, de physiothérapie, d’ostéopathie, de méditation et de yoga, notamment, se donneront en simultané dans les six salles de la clinique.

Éventuellement, les responsables souhaitent qu’une Ville leur propose un terrain pour la construction d’un centre multiservice de 7 000 à 10 000 pi. Cette bâtisse permettrait plusieurs autres services : cuisine-école, sauna infrarouge, piscine pour la réadaptation thérapeutique… « Nous aimerions ouvrir ce local d’ici deux ans. Cet objectif ambitieux est notre prochaine étape », de poursuivre Mme Trudel.

À la recherche de la perle rare

VIVACIA est une coopérative de solidarité à but non lucratif, créée en Montérégie par et pour les personnes vivant avec le cancer. Le conseil d’administration comprend des membres patients, proches aidants, de soutien et professionnels de la santé. « Ce qui nous manque le plus maintenant, c’est une perle rare : un directeur général ou une directrice générale qui pourra assurer les opérations de VIVACIA. »

Le budget d’exploitation de VIVACIA est de 300 000 $ par année, autogénéré par les services tarifés avantagés, les dons privés et les commandites. Les locaux sont situés au 191, boul. Sir-Wilfrid-Laurier, local 106. Plus de détails sur le site www.vivacia.org.

QUESTION AUX LECTEURS :

Croyez-vous en la cancérologie intégrative?