Visibilité pour Gabriella

Visibilité pour Gabriella

La chanteuse de Saint-Basile-le-Grand, Gabriella.

Crédit photo : Courtoisie

Demi-finale de Destination Eurovision 2019

L’auteure-compositrice-interprète Gabriella participera à la deuxième demi-finale de Destination Eurovision, ce samedi 19 janvier. La Grandbasiloise chantera l’une de ses plus récentes compositions, « On cherche encore (Never Get Enough) ».

Afin de représenter la France à la grande finale du concours, 1 500 chansons ont été soumises; seules 18 d’entre elles ont été retenues pour les deux demi-finales de Destination Eurovision, dont « On cherche encore (Never Get Enough) », de Gabriella. « Je me sens très privilégiée d’être des neuf candidats qui seront de cette deuxième demi-finale, commente au téléphone Gabriella, depuis l’Hexagone. C’est un concours prestigieux qui met en valeur les chansons originales des artistes, plutôt que les reprises, à l’instar de The Voice. J’ai été interpellée par ça; c’est la raison pour laquelle j’ai accepté d’y prendre part. C’est aussi une opportunité pour ma carrière. »

La prestation de Gabriella se déroulera ce samedi en direct sur France 2, à 21 h, heure de France, sur la page Facebook d’Eurovision France, ou encore lors de la rediffusion sur TV5, à 19 h, heure du Québec. Le public peut voter afin que la chanteuse de Saint-Basile-le-Grand passe à la deuxième étape.

Un disque attendu

Mais au-delà de sa participation à Destination Eurovision, Gabriella souligne que cette expérience est un outil de promotion à ne pas négliger pour son nouvel album, tant attendu. Sa parution est prévue ce printemps, d’ici le mois de mai. L’étrangère est le titre qui a été choisi pour le deuxième opus de la chanteuse, après le doublé The Story Of Oak And Leafless. C’est aussi le nom de l’une des plages du disque. « Ce mot, “l’étrangère”, représente bien mes allers-retours entre la France et le Québec depuis les derniers mois », observe Gabriella.

Ce nouveau projet possède une tout autre sonorité et l’artiste propose un spectacle différent (instrumentation – chansons francophones). Un premier concert solo donné en Belgique, en décembre dernier, aura permis de remarquer qu’elle s’accompagne au violon, à la guitare, au piano et à la batterie électronique.

Promotion

« Les entrevues, la radio, la télé : tout ce qui entoure ma participation à Destination Eurovision permet de mousser la venue de mon prochain disque, explique Gabriella. Des millions de spectateurs assistent à la finale d’Eurovision, qui aura lieu cette année le 18 mai en Israël. C’est une vague exceptionnelle, une promotion inespérée qui pourrait me permettre d’élargir mon public. Pour mon équipe et moi, Destination Eurovision est une opportunité réelle! »

En fait, c’est la décision du jury et la prestation de Gabriella à l’aventure Destination Eurovision qui influenceront l’arrivée sur les tablettes de L’étrangère, une réalisation de 12 chansons, dont 11 dans la langue de Molière. La Grandbasiloise commente : « Le disque est complété depuis longtemps; tout est prêt, ce n’est qu’une question de semaines. Nous attendons la réception des gens lors du concours télévisuel. »

Rappelons que l’auteure-compositrice-interprète a signé un contrat avec l’étiquette Polydor pour le marché français. Au Québec, c’est avec La Tribu que la jeune femme est sous contrat. « Il y aura une sortie simultanée au Québec et en France », de confirmer Gabriella.

La violoniste en profite aussi pour annoncer la venue éventuelle d’un autre CD, cette fois composé de titres anglais : « J’ai découvert tellement de trucs en français; c’était devenu naturel pour moi de composer. J’assume mon album francophone, dont certaines des pièces se retrouveront dans la version anglaise. »

Pression

Ce deuxième opus est à surveiller depuis un an. Rappelons que le 4 janvier 2018, le Journal de Montréal publiait sa liste de sorties québécoises à surveiller pour l’année à venir. La nouvelle création de Gabriella s’y retrouvait aux côtés de celles des Diane Dufresne, Dumas, Richard Séguin, Éric Lapointe… Quand on lui demande si elle ressent une pression des médias, Gabriella répond qu’il ne faut pas s’en faire avec les résultats :
« J’ai tellement plus d’énergie à mettre ailleurs que sur la peur que ça ne fonctionne pas. Je dirais qu’il y a davantage de fébrilité que de nervosité; je suis fébrile de présenter les nouvelles chansons. »

Le défi, selon elle, est de se distancer de The Voice, émission à laquelle elle a participé en février 2016, comme Marie-Mai a su prendre ses distances de Star Académie.

QUESTION AUX LECTEURS :
Attendez-vous avec impatience ce nouvel album de Gabriella?

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des