Victoire de Stéphane Bergeron : Montarville fait Bloc aux libéraux

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Victoire de Stéphane Bergeron : Montarville fait Bloc aux libéraux
Le député fédéral dans Montarville, le bloquiste Stéphane Bergeron (Photo : Frank Jr Rodi)

C’est Stéphane Bergeron, candidat sortant du Bloc québécois, qui sort grand gagnant de cette élection fédérale dans la circonscription de Montarville. Le taux de participation a été de 71,3 %.

La lutte a été serrée dans la circonscription de Montarville. Lors des trois dernières élections, trois partis politiques différents ont été représentés avec le NPDde Djaouida Sellah, le Parti libéral de Michel Picard, et le Bloc québécois avec le candidat sortant Stéphane Bergeron.

Pour cette élection, une deuxième fois de suite, c’est une bataille acharnée qui s’est jouée entre le candidat du Bloc et le Parti libéral, représenté par Marie-Eve Pelchat. Cette dernière en était à sa première expérience politique face à un candidat qui y est depuis près de 30 ans.

Alors que les deux candidats étaient très longtemps donnés au coude à coude dans les prévisions du site Qc125, la veille du scrutin, une tendance semblait se mettre en place en faveur de M. Bergeron. Au final M. Bergeron l’emporte avec 45,4 % des suffrages contre 34,6 % pour Mme Pelchat.

Le Parti libéral a vu en Montarville un siège possible à conquérir, car Michel Picard, député libéral dans la circonscription, avait perdu face à M. Bergeron en 2019 par un peu plus de 4000 votes. Ici l’écart à été plus grand avec près de 6000 votes de différence.

Pour appuyer sa candidate, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, est venu en personne dans la circonscription afin d’encourager la population à voter pour Mme Pelchat. Tout au long de la campagne, la plus courte possible avec 36 jours, ce sont même plusieurs ministres influents de l’ancien gouvernement fédéral qui ont fait un détour à Saint-Bruno.

Malgré toutes ces visites ministérielles, Mme Pelchat n’a pas réussi à dépasser sur la ligne d’arrivée M. Bergeron, bien ancré dans la circonscription. Ce dernier a reçu la visite de son chef, Yves-François Blanchet, à plusieurs reprises pendant son mandat et lors de cette campagne. Il est à noter que M. Blanchet est élu de la circonscription voisine, Beloeil-Chambly qu’il a de nouveau remporté haut la main.

Vote par anticipation
Le taux de participation des électeurs qui ont voté avant le 20 septembre est proche de 27 % dans la circonscription. Selon Élections Canada, quelque 22 525 personnes sur 80 000 électeurs se sont déplacés entre le 10 et le 13 septembre.

La popularité du vote par anticipation est en hausse comparativement à 2019, année de la dernière élection fédérale au pays. Dans la circonscription de Montarville, ce sont 3325 personnes de plus qui ont voté d’avance lors de ces quatre jours.

La participation au final aura été de 71,3 % dans la circonscription. Un taux montrant de nouveau l’implication politique des citoyens de la circonscription bien plus élevée que la moyenne fédérale autour de 50 %.

Le Bloc s’installe
La victoire de M. Bergeron le conforte dans son poste de député de Montarville, qu’il occupe depuis deux ans. C’est la première fois depuis les élections de 2008 dans la circonscription qu’un candidat sortant est réélu. M. Bergeron s’affiche ainsi dans la continuité de Carole Lavallée, elle aussi du Bloc québécois, qui avait été élue, de 2004 à 2011, trois fois de suite.

Depuis 1991, le Bloc québécois a gagné 9 élections sur 12 dans une circonscription qui, après l’élection de Mme Sellah et de M. Picard, s’affiche de nouveau dans la durée avec le Bloc québécois.

Cette circonscription pivot aura joué en faveur du Bloc québécois au détriment du Parti libéral, qui ne formera pas de gouvernement majoritaire comme il le souhaitait en déclenchant ces élections.

Une tendance
Le vote par la poste a battu des records cette année. Ce sont près d’un million de personnes qui ont demandé une trousse électorale pour envoyer leur vote par la poste au Canada. Lors de l’élection de 2019, 20 000 électeurs s’étaient prévalus de cette option. Le décompte de tous ces scrutins a débuté aujourd’hui, après la journée de vote. Ces bulletins ne représentent néanmoins que 4 % des suffrages totaux et ne changeront pas les choses à Montarville.

C’est pour cela qu’il a été possible, dès lundi soir, d’indiquer que Justin Trudeau formera de nouveau un gouvernement minoritaire au Canada, même si le résultat de certaines circonscriptions n’étaient pas encore connu mardi matin.

Plusieurs ont reproché à M. Trudeau cette campagne au coût de 600 millions de dollars pour gagner une majorité à la Chambre des communes. Une élection qui s’est déroulée alors que la quatrième vague de la pandémie est toujours en cours.

Le résultat de cette campagne laisse-t-il envisager une nouvelle élection fédérale dans deux ans?

La circonscription de Montarville a confirmé, quant à elle, sa confiance au Bloc québécois pour garantir les intérêts au Canada des résidants de Saint-Bruno-de-Montarville, Sainte-Julie, Saint-Basile-le-Grand et d’une partie de Saint-Hubert.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires