Vers une meilleure qualité de l’eau

Par Marianne Julien
Vers une meilleure qualité de l’eau

La Ville de Sainte-Julie adhère au Programme d’excellence en eau potable de Réseau Environnement.

Un peu plus tôt en février, la Ville de Sainte-Julie annonçait qu’elle se joignait aux villes de Varennes et Saint-Amable en adhérant au Programme d’excellence en eau potable (PEXEP) de Réseau Environnement.

Étant membre de la Régie intermunicipale d’eau potable (RIEP), la mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, et les deux autres maires ont signé un protocole d’entente avec l’organisme Réseau Environnement, officialisant ainsi leur adhésion au PEXEP.

Les Villes se sont donc engagées à maintenir de hauts standards en matière de qualité de production de l’eau potable. Au cours de la prochaine année, la RIEP devra soumettre des données au PEXEP et se soumettre à l’analyse constante du fonctionnement de la station de production d’eau potable.

Une fois le processus mis en marche, la RIEP recevra une cote annuelle pour la qualité de l’eau produite, le plus haut niveau étant à cinq étoiles. Selon Réseau Environnement, la qualité visée dépasse celle de la réglementation québécoise, qui figure déjà parmi les plus sévères au monde.

« Notre objectif est de produire une eau potable qui dépasse les standards de qualité établis par la réglementation québécoise. »

– Martin Damphousse

Selon le président de la RIEP, le maire de Varennes Martin Damphousse, ces démarches permettront d’atteindre des standards plus élevés et de prouver que la production de l’eau potable est sans faille : « Notre objectif est de produire une eau potable qui dépasse les standards de qualité établis par la réglementation québécoise dans le but de prévenir toute contamination microbiologique. »

La mairesse de Sainte-Julie ajoute : « Nous sommes convaincus que le PEXEP viendra confirmer, à l’aide de mesures précises, que les citoyens de nos trois villes boivent une eau potable d’exception. Grâce à la communauté de pratique créée avec les autres membres de Réseau Environnement, la Régie aura accès aux meilleures pratiques de gestion et partagera les siennes, créant ainsi une synergie positive dont profiteront nos concitoyens. »

Un mouvement qui grandit

Sainte-Julie fait partie des 29 municipalités québécoises regroupant 47 stations de traitement qui participent au programme. D’après Réseau Environnement, les avantages sont nombreux pour les municipalités, notamment grâce au mode de participation, qui permet l’échange d’informations et donc de connaître les meilleures pratiques et les meilleurs équipements, ce qui diminue le risque de mauvais achat.

La RIEP dessert près de 65 000 citoyens. Elle a déjà mis en place des moyens de contrôle proactifs, tels que l’utilisation d’un drone muni d’une caméra 4K, afin de voir si la structure intérieure est toujours en bon état grâce à une inspection visuelle rapprochée.

Question aux lecteurs : Considérez-vous que l’eau potable est d’assez bonne qualité?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des