Vers la quatrième dose contre une sixième vague

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Vers la quatrième dose contre une sixième vague
Dr Boileau, directeur de la santé publique du Québec. (Photo : capture d'écran - CPAC)

À Québec, le directeur national de la santé publique de la province, le Dr Luc Boileau, a fait le point aujourd’hui sur la hausse des cas d’infection du virus de la COVID-19 dans la provine et particulièrement du sous variant BA.2. La santé publique se prépare à une sixième vague et préconise pour certains une quatrième dose du vaccin.

« En Europe, on voit une très forte recrudescence du sous-variant BA.2. Le Québec n’y échappe pas. On s’approcherait à 50 % de cas de BA.2. C’est important de rappeler qu’il n’est pas plus virulent, mais beaucoup plus contagieux qu’Omicron », a commencé à indiquer lors d’un point de presse le Dr Boileau, affirmant que nous verrons une recrudescence des cas au Québec.

Cependant, toutes les mesures gouvernementales pour alléger les mesures de restrictions restent en place, comme la date du 15 avril, pour le moment, qui correspond à la date ou l’obligation du port du masque ne sera plus obligatoire.

Quatrième dose
« On a recommandé au gouvernement de permettre aux personnes qui voudraient bénéficier d’une 4e dose de rappel d’y avoir accès. Mais ce serait des personnes vulnérables, comme des résidants de CHSLD, RPA, RI. Autour de mardi, une campagne reprendra dans ces milieux pour la dose de rappel. »
Cette 4e dose sera aussi disponible pour les personnes qui le souhaitent ayant 80 ans et plus et ayant reçu un vaccin depuis plus de trois mois.

Employeurs conciliants
« J’invite les employeurs à être conciliants. Il ne faut pas se présenter au travail si on a des symptômes. Il faut que les règles sanitaires soient maintenues en milieu de travail comme actuellement », de préciser Dr Boileau qui rappelle que l’isolement n’est pas nécessaire pour les personnes contacts qui n’ont pas de symptôme. « Elles doivent porter cependant un masque et être vigilantes. » Cette réalité ne s’applique pas aux personnes non vaccinées, plus à risque, selon le Dr Boileau. « Elles doivent rester à la maison s’il y a un contact, même sans symptôme. »

Troisième dose
Ce sont 50 % des québécois qui ont reçu leur troisième dose. « Ceux qui ont eu Omicron récemment sont très bien protégés. Ce n’est pas nécessaire de faire le rappel de la 4e dose. »
Un avis interne de la santé publique invite les CIUSSS et CISSS à se préparer rapidement à une éventuelle sixième vague.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires