Vers la Maison de la culture

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Vers la Maison de la culture
Le 200, rue Principale deviendrait une Maison de la culture. (Photo : archives)

À la suite de travaux préliminaires, le 200, rue Principale (ancien bar Le Huard) est maintenant disponible pour « usage élémentaire ».

La Ville de Saint-Basile-le-Grand l’a déjà utilisé pour y tenir une célébration soulignant le départ à la retraite de trois de ses employés.

Il y a quelques semaines, advenant une météo peu clémente, une pièce de théâtre ambulant présentée à l’extérieur de la bibliothèque Roland-LeBlanc aurait été déplacée à l’intérieur de l’édifice du 200, rue Principale.

Rappelons qu’en 2021, la Municipalité a acquis le bâtiment du Huard au coût de 900 000 $. En avril dernier, la directrice du Service des communications de Saint-Basile-le-Grand, Stéphanie Plamondon, confiait que la Ville prévoyait « un accès au bâtiment dès cet été pour des activités communautaires ».

« Nous voulons que cette salle soit multifonctionnelle. » -Yves Lessard

La Municipalité avait pris la décision de déménager la pièce de théâtre dans ce lieu plutôt que de la tenir à l’intérieur de la bibliothèque parce que le « 200, rue Principale s’y prête mieux, la salle est plus vaste et est accessible aux personnes à mobilité réduite », explique en entrevue le maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard.

Les premiers travaux ont été complétés. Des travaux qui ont permis de retirer le comptoir, de changer l’évier, d’arranger le plancher, de peindre et de tout nettoyer. « C’est propre », commente M. Lessard, avant de reprendre. « Pour ce type de rencontres, la salle est fonctionnelle, utile pour un usage élémentaire. Nous nous servirons de ce local d’ici la fin des autres travaux », mentionne-t-il.

Une future Maison de la culture

Quand on lui demande si l’objectif demeure de faire de ce bâtiment une future Maison de la culture, le premier magistrat répond qu’il y tient mordicus. « J’y tiens beaucoup. Le conseil municipal aussi. Une Maison de la culture nous permettra de mettre en évidence nos artistes locaux et régionaux dans un espace intime », ajoute-t-il.

M. Lessard insiste sur l’emplacement, « bien situé en plein cœur villageois ».

Travaux à venir

Parmi les autres travaux à venir, notons qu’un système d’éclairage approprié, un podium et du mobilier seront installés. Au sous-sol, il serait question d’aménager deux loges pour accueillir les artistes. « Des chansonniers, des pièces de théâtre, des expositions… Nous avons un atelier de peinture, aussi. Il n’est pas exclu que la Soirée harpe et poésie soit tenue là. Nous voulons que cette salle soit multifonctionnelle », s’avance M. Lessard.

Ce dernier évoque aussi la possibilité qu’une pièce au sous-sol soit réservée à la Société d’histoire de Saint-Basile-le-Grand pour y entreposer ses documents et les dons de livres (pour la Grande vente de livres d’occasion annuelle). « Je sais que depuis un certain temps, la Société occupe un local au centre communautaire Lise-B.-Boisvert. Elle va peut-être y prendre goût. On verra. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires