Ventes-débarras interdites en zone rouge

Par Gabriel Provost
Ventes-débarras interdites en zone rouge
Les trouvailles du printemps auront lieu à Saint-Basile les 19 et 20 juin prochains. (Photo: archives)

Le ministère de la santé et des services sociaux du Québec (MSSS) a interdit jusqu’à nouvel ordre, autant en zone rouge qu’en orange, la tenue des ventes-débarras devant se tenir dans les propriétés privées. Toutefois, il n’a pas interdit la tenue des marchés publics, qui rassemblent eux aussi un grand nombre de personnes dans un même espace extérieur.

Questionné à ce sujet, le MSSS a tenu à apporter une nuance à l’interdiction, précisant entre autres que les activités de type « ventes de garage ou marchés aux puces qui sont parfois organisés par la municipalité sur un lieu unique (ex: terrain de l’église) […] peut s’apparenter à la tenue d’un marché public, dont les activités peuvent se poursuivre. » Ainsi, une personne qui organiserait une vente avec plusieurs autres personnes et qui choisirait de tenir l’événement sur un terrain public agirait en toute légalité si elle a l’autorisation de la municipalité.

Le ministère explique sa décision par le fait que les citoyens ne peuvent pas organiser de rassemblement sur le terrain d’un domicile privé en zones rouges et oranges. Faire un tel événement près d’une résidence privée pourrait rendre la tâche difficile aux autorités qui ont la responsabilité de faire respecter les mesures COVID à l’échelle d’une municipalité. Les citoyens pourraient être poussés à se rassembler et le virus pourrait avoir davantage de risques de se propager dans ce type de situation.

Risques à l’extérieur

La transmission de la COVID-19 à l’extérieur est évaluée par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) comme survenant « principalement par l’entremise de gouttes ou d’aérosols lors de contacts rapprochés (moins de 2 mètres) et prolongés (plus de 15 minutes) avec une personne infectée. »

Ce risque demeure faible en comparaison de celui à l’intérieur, où l’environnement n’est pas forcément aéré, ce qui pousse les gouttelettes et aérosols à rester présents dans l’air, décuplant le risque de contamination au coronavirus. La santé publique irlandaise a recensé que de tous ses cas du virus depuis le début de la pandémie, un sur 1 000 provenait de l’extérieur dans sa population. Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) aux États-Unis ont étudié que la probabilité de contracter le virus à partir d’une surface contaminée était d’une sur 10 000.

Depuis le début de la pandémie, les ventes d’objets d’un individu à un autre par l’entremise de plateformes telles que Kijiji, LesPac ou Facebook Marketplace, ont augmenté en nombre significatif. Elles impliquent toutefois bien souvent que les acheteurs entrent dans le domicile des particuliers qui vendent leurs biens. Malgré le risque potentiel de propagation du virus, ce type de vente n’est pas interdit pour le moment. Les plateformes indiquent différentes recommandations pour assurer la sécurité des usagers.

Les activités de type « ventes de garage ou marchés aux puces qui sont parfois organisés par la municipalité sur un lieu unique (ex: terrain de l’église) […] peut s’apparenter à la tenue d’un marché public, dont les activités peuvent se poursuivre. »

-MSSS

 

La situation dans nos municipalités

À Saint-Basile-le-Grand, la municipalité semblait indiquer à la population que l’événement des trouvailles du printemps allait toujours se tenir au mois de juin. Cependant, après avoir communiqué avec la directrice des communications et des relations avec les citoyens, Stéphanie Plamondon, Les Versants ont reçu la confirmation que la situation était présentement en cours d’évaluation. « Dépendamment dans quelle zone la Ville se trouvera, il se pourrait que ce soit annulé ou reporté. » Mme Plamondon souligne également que « la priorité demeure la sécurité de nos citoyens. »

Du côté de Saint-Bruno-de-Montarville, le marché public se tiendra à toutes les fins de semaines durant l’été, et sera même prolongé par rapport à l’an dernier. Des mesures de sécurité sont mises en place, notamment un sens de circulation unique, le port du masque en tout temps et la distanciation sociale de deux mètres avec les autres clients. La ville a toutefois annulé les ventes-débarras cette année. Les autorités ne peuvent pas garantir que des mesures comme celles des marchés publicsseront respectées dans une résidence privée, et comme les rassemblements sont interdits, tenir des ventes-débarras irait à l’encontre des mesures gouvernementales.

Le marché public de Sainte-Julie se tiendra dès le 1er juillet. Pour les ventes-débarras, la ville a plutôt choisi de ne pas annuler complètement les ventes, mais plutôt de reporter celles qui étaient prévues les 29 et 30 mai, tout en maintenant celles qui doivent avoir lieu les 21 et 22 août. « Dès que la santé publique autorisera la tenue de rassemblements sur les terrains privés, nous allons organiser les ventes-débarras prévues pour la fin mai », dit la coordonatrice aux communications de la ville de Sainte-Julie, Julie Martin.

Que pensez-vous de l’interdiction de tenir des ventes-débarras en zones rouges?

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires