Unis pour Marie-Thaïs!

Unis pour Marie-Thaïs!

Marie-Thaïs est âgée de 19 mois. Elle est belle comme un cœur, souriante, énergique et fait la fierté de ses parents, Benjamin Gagnon et Élise Sansoucy. Malheureusement, un drame vient déstabiliser le bonheur de cette famille grandbasiloise. Marie-Thaïs a fait une rechute méningée de sa maladie : la leucémie aiguë lymphoblastique, une forme de cancer extrêmement rare chez les jeunes enfants. Pris à la gorge, ses parents lancent une campagne de financement, Unis pour Marie-Thaïs!, qui leur permettrait d’être aux côtés de leur enfant lors de ses traitements.

C’est le 29 avril dernier que Mme Sansoucy et M. Gagnon ont appris la nouvelle. Depuis ce jour, ils sont au chevet de leur fille, jour et nuit, et aux côtés de leur aînée de trois ans, Lili-Anne. M. Gagnon ayant perdu récemment son emploi, lui et sa conjointe ont puisé au maximum dans leurs économies pour répondre aux besoins de la famille. L’aide reçue par Leucan et la Fondation des Gouverneurs de l’Espoir ne suffit pas à payer toutes les factures et les frais, de plus en plus nombreux, reliés aux séjours à l’Hôpital Sainte-Justine. C’est pourquoi les parents sont aujourd’hui à bout de souffle et appellent à la générosité de la population pour les aider.

Quand le monde s’écroule autour de nous

Le diagnostic de l’état de santé de Marie-Thaïs est tombé au printemps 2010, alors que celle-ci était âgée de six mois. Une bosse dans le coup de leur fille, de la grosseur d’une tête d’épingle, inquiétait M. Gagnon et Mme Sansoucy. La série de tests et de visites chez les spécialistes du Centre de cancérologie CharlesBruneau, de l’Hôpital Sainte-Justine, a alors débuté. « Je me souviendrai toute ma vie du moment où j’ai appris la nouvelle, Élise m’a appelé de l’hôpital pour m’annoncer que Marie-Thaïs avait la leucémie. J’ai fixé le mur devant moi, j’ai senti mes jambes se scier en deux, tout s’écroulait autour de moi… l’innocence de ma fille et la belle vie que l’on menait, tout tombait. La vie venait de me donner une claque en pleine face », raconte M. Gagnon.

Comme elle était trop jeune pour recevoir des traitements de radiothérapie, seule la chimiothérapie pouvait alors aider Marie-Thaïs. En l’espace d’un an, elle a eu une trentaine de ponctions lombaires et de moelle épinière.

L’espoir de la guérison

Lors de son récent séjour hospitalier de 38 jours, Marie-Thaïs a entamé un nouveau protocole de traitements qui la prépare à recevoir une greffe de moelle l’automne prochain. Mais avant cela, elle recevra de la radiothérapie, étant donné que sa rechute a touché son système nerveux central. Malheureusement, sa mère, son père et sa sœur ne sont pas compatibles pour la greffe. Elle recevra donc des cellules souches, provenant de sang de cordon ombilical, qui lui donneront l’espoir et le chemin de la guérison. 

« Marie-Thaïs a commencé à marcher quatre jours après sa rechute. Ça nous a donné le souffle dont on avait besoin. Elle nous a dit qu’elle était prête à se battre, qu’elle avait envie de vivre, qu’il ne fallait pas qu’on lâche, exprime Mme Sansoucy, émue. Elle est notre petit rayon de soleil. »

Où donner

Des boîtes métalliques pour les dons, identifiées aux couleurs de Marie-Thaïs, sont placées dans différents commerces de la région. Des bracelets en caoutchouc à l’effigie d’Unis pour Marie-Thaïs ! sont aussi à vendre pour 5 $. La liste des commerces participants et tous les détails pour faire des dons électroniquement sont disponibles sur le site Internet de la collecte de fonds : www.unispourmariethais.com.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires