Une ville vieillissante

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Une ville vieillissante
(Photo : Frédéric Khalkhal)

Saint-Bruno-de-Montarville a une population vieillissante comme beaucoup d’autres municipalités. Cependant, la population des 65 ans et plus est plus nombreuse que celles de l’agglomération de Longueuil et de la région métropolitaine de Montréal.
Selon les dernières données du recensement en 2011, l’âge médian des habitants de Saint-Bruno-de-Montarville est de 44,3 ans contre 42,8 ans pour l’agglomération de Longueuil et 39,7 ans pour la région métropolitaine de Montréal. Une des raisons avancées serait la faible proportion d’immeubles multiplex et le coût moyen élevé des propriétés qui ne permettrait aux jeunes foyers de s’établir.
Cette tendance ne devrait pas s’inverser. Les prévisions pour 2031, que met en avant le Plan d’urbanisme (PU) déposé en début d’année par la Ville de Saint-Bruno, indiquent que dans 14 ans, la part des personnes âgées de 65 ans et plus atteindra près de 28 % de la population totale, soit 10 points de plus qu’aujourd’hui.
Au centre-ville de la municipalité, ce phénomène démographique est encore plus important. On retrouve une plus grande proportion de personnes âgées de plus de 65 ans et plus, ce groupe d’âge représentant déjà 27 à 28 %.

« La croissance de la population de 65 ans et plus est deux fois plus importante à Saint-Bruno qu’à Montréal. » – Mathieu Duguay

Un vieillissement pris en considération

Avec l’enjeu du vieillissement de la population qui affecte particulièrement Saint-Bruno, plusieurs approches de ce qu’il faudra faire dans les années à venir sont abordées dans le PU : prévoir des stationnements pour les personnes à mobilité réduite ou encore prévoir des aires d’affectation multifonctionnelles.
À l’heure actuelle, il existe deux aires d’affectation multifonctionnelles sur le territoire du centre-ville. En plus de la résidence pour personnes âgées Manoir Saint-Bruno et du CLSC des Patriotes, il faudra compter sur le site de l’usine Agropur.
Le PU de la ville propose d’ailleurs la mise en place d’aires d’affectation multifonctionnelles. Cela créera des lieux tout indiqués afin de prévoir une importante densification résidentielle et des bâtiments de plus gros gabarit tout en préservant le caractère villageois du cœur du centre-ville.

Une maison de retraite

Le projet du Plan d’urbanisme a été fait sur mesure pour accueillir le projet de la société COGIR qui désire remplacer le site industriel d’Agropur, que l’entreprise a acheté, par une maison de retraite d’un nouveau genre.
Dans ce projet, la Ville souhaite d’ailleurs un bâtiment résidentiel qui favorise la densité d’habitation. Ainsi, comme pour le Manoir Saint-Bruno, les bâtiments pourront atteindre jusqu’à six étages. Ce projet répondrait à un besoin grandissant dans la ville.
Selon le promoteur et président de COGIR, Mathieu Duguay, « la croissance de la population de 65 ans et plus est deux fois plus importante à Saint-Bruno qu’à Montréal. En 2024, ce sont 8000 personnes de 65 ans et plus qui habiteront Saint-Bruno. Parmi les résidences pour les personnes âgées à Saint-Lambert, McMasterville ou encore Longueuil, on compte de nombreux Montarvillois qui n’ont pas eu la possibilité de se loger dans leur ville. »
C’est le site de l’ancienne laiterie que la Ville a identifié dans son PU pour accueillir de nouveaux commerces, bureaux, tout en augmentant la densité résidentielle du centre-ville.
Pour le PU de la Ville, le site de l’ancienne laiterie devra porter la trace de cette industrie qui a occupé le site, marqué la Ville et la population de sa présence au cours des dernières décennies. Une fois de plus, le design urbain sera garant de cette mémoire collective. Un mémorial est déjà prévu dans le projet de COGIR immobilier.
 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Alexandre Lamarre
Alexandre Lamarre
4 années

Excellent article qui fait prendre conscience d’une multitude d’enjeux pour le futur de la Ville et qui met en évidence la concentration d’un groupe d’âge particulier qui se fera au centre ville. Entre autre, avec la future maison de retraite qui assurera une offre de logement pour les Montarvillois de 55 ans et +.
Il serait intéressant de traiter dans un futur article des solutions envisagées par l’administration municipale pour que les jeunes qui grandissent à St-Bruno puissent s’y établir après les études, pour que de nouveaux jeunes adultes choisissent notre ville lors de leur 1er achat, pour que de nouvelles jeunes familles s’y installent.