Une subvention de 7,3 M$ pour Alloprof

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Une subvention de 7,3 M$ pour Alloprof
La directrice générale et fondatrice d’Alloprof, la Montarvilloise Sandrine Faust. (Photo : courtoisie)

Des services bonifiés

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a accordé une subvention de 7,3 millions de dollars sur une période de deux ans à Alloprof. L’organisme embauchera une centaine d’enseignants supplémentaires et bonifiera son offre de services, notamment en proposant l’aide de ses professeurs le dimanche.

Le journal Les Versants a appris que depuis le 15 mars 2020, quelque 4620 élèves de Saint-Bruno-de-Montarville ont généré plus de 92 500 visites sur la plateforme Alloprof.

Puis 966 jeunes de Saint-Basile-le-Grand ont enregistré plus de 16 840 visites depuis près d’une année.

Néanmoins, dans les municipalités de notre territoire, ce sont les étudiants de Sainte-Julie qui détiennent la palme. Ils sont au-delà de 6800 à avoir parcouru les pages du site Alloprof à 128 170 reprises.

Aussi le dimanche

Pour la directrice générale d’Alloprof, Sandrine Faust, la subvention du ministre de l’Éducation permettra de « desservir la clientèle plus intensément », par exemple le dimanche, de 13 h à 17 h. Nouvelle plage horaire qui s’ajoute à celles déjà en place, c’est-à-dire du lundi au jeudi, de 17 h à 20 h. « Nous avons constaté que c’est très achalandé sur le site le dimanche après-midi. Les jeunes se préparent pour la semaine à venir. Nous sommes donc convenus de rendre nos professeurs disponibles le dimanche », explique en entrevue la Montarvilloise Sandrine Faust.

« Alloprof est bien placé, bien positionné pour venir en aide aux jeunes. » – Sandrine Faust

Les élèves du primaire et du secondaire qui se questionnent ou qui n’arrivent pas à résoudre un problème scolaire peuvent communiquer avec les enseignants. Les méthodes sont diverses : en ligne, au téléphone ou encore par texto, après les heures de classe.
Ces professeurs obtiendront bientôt du soutien alors qu’une centaine d’autres viendront se greffer à l’équipe en place grâce au coup de pouce financier du ministre de l’Éducation. « Nous avons déjà bonifié de 30 % nos répondants. Nous allons maintenant doubler le nombre d’enseignants d’ici la fin de l’année afin qu’il y ait moins d’attente lorsque les jeunes nous appellent. Nous voulons éviter les abandons », mentionne Sandrine Faust.

En entrevue, la directrice générale d’Alloprof indique que c’est grâce au recrutement d’étudiants en enseignement et à la plateforme Web Répondez présent qu’Alloprof pourra dénicher 100 nouveaux enseignants. « Nous mettrons les bouchées doubles pour ne laisser aucun jeune sans réponse, pour minimiser les délais d’attente et ainsi maintenir l’attention et la motivation des élèves », insiste-t-elle.

De nouveaux services de soutien pédagogique et d’accompagnement, pour les élèves qui ont des difficultés d’apprentissage ou qui présentent des risques d’échec scolaire, seront aussi mis sur pied. On évoque le développement d’un nouvel espace collaboratif où poser ses questions scolaires (7 jours sur 7), animé par des étudiants postsecondaires, puis la création de 150 « Mini-récup » sur les savoirs prioritaires au secondaire.

L’octroi d’une telle somme (7,3 M$) amène aussi Mme Faust à réaliser qu’« Alloprof est bien placé, bien positionné pour venir en aide aux jeunes, principalement ceux du secondaire ». Plusieurs des outils développés sur la plateforme sont destinés aux étudiants du secondaire. « C’est une clientèle que nous voulons desservir plus intensément. Leurs parents sont moins outillés; c’est plus difficile à ce niveau », constate Sandrine Faust.

Prof de jour et prof de soir

Il existe actuellement une pénurie de main-d’œuvre dans les écoles du Québec. « C’est un dossier dont nous avons entendu parler et que nous lisons à travers les journaux. C’est un problème qui date et qui s’est intensifié avec la COVID-19, répond Sandrine Faust. Alloprof ne connaît pas ce dilemme parce que nous embauchons des enseignants en complémentarité de l’école. Nous ne recrutons pas des profs à temps plein dans les écoles pour les amener chez Alloprof à 15 heures par semaine. Avec nous, les titulaires complètent leurs tâches d’enseignant à temps plein. »

Succès

L’utilisation des services d’Alloprof ne cesse d’augmenter et connaît des pics historiques. Selon Mme Faust, qui est aussi la fondatrice de l’organisme, quelque 130 000 jeunes fréquentent la plateforme quotidiennement. Malgré tout, elle n’est pas surprise d’un tel succès. « Alloprof a été bâti de longue date. Sa crédibilité et sa notoriété ont été longues à établir, mais nous les avons bien travaillées. Il y a beaucoup d’heures et d’investissement personnel dans ce projet; je ne suis pas surprise, mais je suis heureuse. »
Les services de soutien d’Alloprof sont offerts gratuitement à distance afin d’appuyer la poursuite des apprentissages et la réussite scolaire. Cette année, l’organisme aura aidé plus de 700 000 élèves et parents.

QUESTION AUX LECTEURS :

Qu’est-ce qui fait d’Alloprof une ressource aussi en demande?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires