Une somme de 550 000 $ réservée

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Une somme de 550 000 $ réservée
Un projet de réfection du planchodrome est dans les plans à Saint-Basile-le-Grand. (Photo : archives)

Projet de réfection du planchodrome à Saint-Basile

La Municipalité de Saint-Basile-le-Grand a voté le 2 décembre dernier un règlement décrétant une dépense et un emprunt de 550 000 $ pour la réfection de son planchodrome.

En comparaison, la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville avait procédé à des travaux de réfection de son planchodrome, engendrant un investissement de 240 000 $. C’était en 2015. Aussi, les travaux pour la mise en place, en 2017, d’un planchodrome à Carignan ont coûté quelque 80 000 $, partagés également entre la Ville et la MRC de Rouville. Pour sa part, Chambly souhaitait mettre en place un projet semblable cet automne, celui-ci estimé à 350 000 $.

« La Ville débourserait possiblement en deçà de 200 000 $ pour le projet. » – Guy Lacroix

« À la suite de la consultation auprès des usagers du planchodrome, la Municipalité a déposé et présenté un projet de règlement décrétant une dépense et un emprunt de 550 000 $ pour sa réfection. Les services d’un designer professionnel ont été retenus pour concevoir les plans du futur planchodrome, lesquels seront soumis à un comité restreint où des planchistes chevronnés seront invités à commenter », peut-on lire sur le site Internet de la Ville.

Planchodrome désuet

En assemblée ordinaire le 2 décembre, le conseiller municipal responsable des Loisirs sportifs, culturels et communautaires, Guy Lacroix, a parlé d’un « planchodrome désuet et dont plusieurs éléments étaient à changer ». En se basant sur les retombées d’une consultation citoyenne tenue le 5 octobre dernier, Guy Lacroix précise : « Lors de cette rencontre, il a été question entre autres de modules en métal trop chauds au soleil, d’un drainage inadéquat et d’un site amélioré qui permettrait d’attirer des compétitions. » Parmi les suggestions, les usagers ont aussi évoqué des structures en béton plutôt qu’en acier, l’ajout de supports à vélos, de tables à pique-nique ainsi que d’un couvert végétal et de zones ombragées.

En entrevue avec Les Versants, le conseiller municipal Guy Lacroix évoque un planchodrome qui ne répond plus à la pratique se faisant actuellement : « À ses débuts, en 1998, c’était innovateur comme projet. Mais aujourd’hui, 20 ans plus tard, le planchodrome est désuet, selon les personnes qui l’utilisent. » Il ajoute que des traces de pourriture ont en outre été observées sur le site.

La réfection du planchodrome sera aussi l’occasion de « bonifier et élargir l’éventail des utilisateurs, grâce à des installations plus appropriées ». Le conseiller municipal souligne que ce sont surtout les jeunes d’âge scolaire qui fréquentent ce plateau d’activité. « Les athlètes plus matures ne pratiquent pas à cet endroit parce que “c’est passé date”. Ça faisait partie des demandes des planchistes de ‘’revamper’ le tout afin de le remettre au goût du jour. »

Pas le même coût qu’au PTI 2019-2021

Guy Lacroix a souligné que cette somme, 550 000 $, était loin des coûts qui avaient été planifiés au départ. Faisant référence au Programme triennal des dépenses en immobilisations 2019-2021, celui adopté en décembre 2018 indique plutôt un montant de 200 000 $ pour la réfection du planchodrome. Or, dans le PTI 2020-2021-2022, récemment adopté, la somme de 550 000 $ y est inscrite.

Aussi, les élus ont autorisé la présentation de ce projet au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives. « Cette demande de subvention pourrait s’élever à une hauteur de 66 %, soit 363 000 $. Ce qui signifie que la Ville débourserait possiblement en deçà de 200 000 $ pour le projet », s’est réjoui M. Lacroix.

D’abord une consultation citoyenne

Rappelons que Saint-Basile-le-Grand souhaitait impliquer la communauté dans sa réflexion pour améliorer les équipements et modules de son planchodrome. L’occasion de créer un projet porteur à l’image des attentes des usagers. Ceux-ci étaient conviés, en octobre dernier, à cette rencontre, qui a attiré une trentaine d’adeptes de ce plateau d’activité, situé au parc du Ruisseau. L’objectif de cette consultation était de connaître la vision de chacun, de recueillir des suggestions et d’imaginer le développement du projet.

Aménagé en 1998, le planchodrome a été revitalisé en 2004 et une autre fois en 2011 par le remplacement et l’ajout de rampes variées ainsi que de divers modules.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des