Une saison propice aux rassemblements

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Une saison propice  aux rassemblements
Dame Nature, plus clémente depuis quelques jours, pousse les gens à ressortir. (Photo : Frank Jr Rodi)

Printemps

Le printemps est bien installé depuis quelques jours, les températures oscillent parfois entre 15 et 20° C et le soleil réchauffe les gens, qui sont de plus en plus dehors. Néanmoins, la COVID-19 est toujours parmi la population et l’arrivée du printemps correspond à la venue d’une troisième vague.

L’arrivée du printemps et des jours ensoleillés vous fait-elle baisser la garde face à la pandémie qui se poursuit? C’est la question que le journal Les Versants est allé poser à quelques citoyens dans la rue.

« Pas du tout! J’ai ma carte pour aller marcher dans le mont Saint-Bruno. Je me promène environ une heure, je profite du soleil, mais il faut continuer de resserrer les règles et de respecter les mesures sanitaires. Je sors moins, je demeure confinée, mais je profite quand même de la nature », mentionne Annette Lavigne.

Le journal l’a abordée pendant un moment de lecture, alors qu’elle était assise sur un banc de la place du Village.

De son côté, Michel Lafleur, rencontré sur la rue Montarville, affirme qu’il continue sa garde face à la COVID-19. « Je continue comme d’habitude, malgré le beau temps. Même si je me suis fait vacciner une fois et que ma prochaine dose est plus tard en juillet, ça ne change pas ma façon de penser contre le virus. Je fais attention entretemps. »

Enfin, une citoyenne avoue que dame Nature donne envie de baisser la garde… « Oui, ça me tente, mais non, il ne faut pas! Je vais continuer à faire ce qui est demandé [par les autorités]. À l’intérieur, je continue de porter le masque, mais à l’extérieur, je ne le mets pas toujours », confie Margot Szapiel.

Du côté des policiers

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil n’a décerné aucun constat d’infraction pour rassemblements interdits dans des lieux publics depuis au moins la semaine du 1er au 7 mars. C’est ce que confirme l’agente de la section des communications et relations médias du SPAL, Mélanie Mercille. Il n’y a pas eu non plus de constats remis dans cette catégorie pour les semaines suivantes, jusqu’à celle du 29 mars au 4 avril. « Nous allons voir au cours des prochaines semaines comment les citoyens vont se comporter et si les constats augmentent. C’est certain que le beau temps entraîne les gens dehors. Nous espérons que les gens continuent à respecter les règles », exprime Mélanie Mercille, en entrevue avec le journal Les Versants.

C’est surtout pour des rassemblements dans les résidences privées et pour le non-respect du couvre-feu que des infractions sont soulevées. Les policiers du SPAL en ont décerné respectivement 51 et 56 dans la semaine du 29 mars au 4 avril.

La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent rapporte 11 constats pour non-respect du couvre-feu, 4 constats pour rassemblements dans une résidence privée et 9 pour rassemblements dans un lieu public pour la semaine du 29 mars au 4 avril. Ces chiffres sont pour l’ensemble du territoire couvert par la Régie. « Ces statistiques sont relativement constantes. Les catégories peuvent bouger, mais en nombre absolu, de semaine en semaine, ça se ressemble, répond le sergent Jean-Luc Tremblay. Les gens vont peut-être nous contacter cette semaine, car on tombe sur d’autres mesures. Mais les règles sont relativement claires et on les applique en fonction de nos observations sur la route ou lors de signalements. »

QUESTION AUX LECTEURS :

Comment affronterez-vous la COVID-19 avec le retour du printemps?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires