Une réouverture attendue

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Une réouverture attendue
Dans l'ordre, Renelle Bourdages, Jérôme Cauchon ainsi que Renée Gendron, tous du Centre de bénévolat de Saint-Basile-le-Grand. (Photo : Frank Jr Rodi )

Friperie du Centre de bénévolat de Saint-Basile-le-Grand

Le Centre de bénévolat de Saint-Basile-le-Grand procédait à la réouverture de sa friperie vendredi dernier. La clientèle était au rendez-vous.

Le Journal de Saint-Basile s’est rendu sur les lieux vendredi dernier en matinée pour constater l’ampleur du rendez-vous.

Des clients masqués attendaient en ligne à l’extérieur ainsi que dans l’escalier qui mène jusqu’à la friperie du Centre de bénévolat, située au deuxième plancher de la bâtisse.

Pour la directrice générale du Centre de bénévolat, Renelle Bourdages, le moment était attendu. « La friperie est un service important pour l’organisme. Sa réouverture était attendue par les gens depuis le mois d’août! Pour nous, c’est une source de revenus importante », confie Renelle Bourdages, qui avance que des pertes ont été encourues depuis le mois de mars, lorsque le Centre de bénévolat a dû fermer ses portes en raison de la COVID-19.

Vendredi dernier, la friperie ouvrait ses portes pour la première fois depuis des mois, de 9 h à midi. « À 7 h 50, il y avait déjà une file à l’extérieur! », affirme, ravie, Mme Bourdages. Quelques minutes avant l’ouverture des portes, à 9 h, il y avait une vingtaine de personnes sur place.

Les heures d’ouverture régulières sont établies au vendredi et au samedi, de 9 h à midi. Or, maintenant, la boutique sera aussi accessible le mercredi soir, de 18 à 20 h 30, une nouveauté qui permettra de rejoindre plus de gens. « Ouvrir seulement le matin, c’est peut-être offrir moins de disponibilités pour certains. Nous voulions expérimenter la chose et permettre à la population d’avoir aussi accès à la friperie en soirée », affirme Renelle Bourdages.

En plus de respecter les consignes usuelles d’hygiène en temps de COVID-19 (distanciation physique, lavage des mains, port du masque obligatoire…), de nouvelles mesures sont aussi mises en place : un maximum de 4 clients à la fois sont admis à l’intérieur du local de la friperie, une période de 30 minutes de magasinage est allouée à chaque personne et le paiement par Interac sera mis en place prochainement. « Aujourd’hui, c’est une journée pour s’adapter, pour se réajuster et s’harmoniser avec la situation dans laquelle on vit. On observe aussi la réaction des clients par rapport à la période de 30 minutes pour magasiner ou encore pour l’offre de vêtements seulement », explique Renée Gendron, du Centre de bénévolat.

Retour à la base

En entrevue, Renelle Bourdages a souligné que le Centre de bénévolat profitait de cette réouverture pour revenir à la base. Maintenant, le Centre de bénévolat n’accepte que les dons de vêtements et accessoires de mode. « C’est un virement majeur, commente-t-elle. On s’est entendu avec la Ville et les autres partenaires pour revenir à une formule originale de friperie. »

Auparavant, la clientèle pouvait ressortir des lieux avec des jouets pour enfants, de la vaisselle, un DVD, des jeux de société et des vêtements. Ce ne sera plus le cas. Depuis la mi-août, en collaboration avec la Municipalité, le Centre de bénévolat, la Fabrique de même que la Société d’histoire de Saint-Basile-le-Grand se sont concertés afin d’établir les lignes directrices qui permettront aux citoyens de « mieux donner », tout en facilitant le travail de triage qu’effectuent les bénévoles chaque semaine.

Le Centre de bénévolat se concentre à vendre des vêtements grâce au service de friperie. La Fabrique reçoit également les dons au presbytère; les donateurs peuvent déposer vaisselle, articles de sport, petits meubles, lampes, articles de décoration, articles de jardinage, jeux et jouets… La Société d’histoire de Saint-Basile-le-Grand recueille les dons de livres des citoyens en vue de sa grande vente annuelle de livres usagés.

Un changement qui ne plaît pas à tous

Sur place, le Journal de Saint-Basile a été témoin que ce changement, ou ce « retour à la base », ne plaît pas à tous. Une cliente a quitté les lieux lorsqu’elle a constaté qu’il n’y avait que des vêtements disponibles dans le local. « J’ai attendu en ligne pour rien! » D’autres, que le journal a rencontrés à l’extérieur, se disaient déçus d’apprendre qu’il n’y avait plus de jouets pour enfants. « C’est dommage! Je venais ici pour acheter un cadeau de fête à ma petite-fille. »

D’autres clients, sur le point d’entrer à l’intérieur, étaient de cette réouverture, pour voir, entre autres, les manteaux d’hiver pour la famille. « Moi ça fait des années que je viens ici. J’ai habillé mes enfants jusqu’à l’âge de 12 ans. Après, ils voulaient des vêtements de marque », mentionne une autre personne.

Le Centre de bénévolat est situé au 50, montée Robert, à Saint-Basile-le-Grand. Pour plus d’information, appelez au Centre, au 450 461-2111.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des