Une récolte préliminaire de 55 679 $

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Une récolte préliminaire de 55 679 $
Au total, 768 bénévoles se sont impliqués pour la 52 Guignolée de la paroisse de Saint-Bruno, dont 87 réunis pour la soirée au Centre Marcel-Dulude. (Photo : Frank Jr Rodi )

Au moment d’écrire ces lignes, la 52e Guignolée de la paroisse de Saint-Bruno, qui se déroulait dimanche, a permis de récolter 55 679 $.

« La guignolée s’est très bien déroulée!, se réjouit l’agente de projets guignolée/cadeaux et paniers de Noël à la paroisse Saint-Bruno, Sophie Bonin. Lors du porte-à-porte, nos “guignoleux” ont ramassé 55 679 $. C’est le montant pour le moment. » C’est une légère baisse si l’on compare à l’année dernière, puisqu’une somme de 62 000 $ avait été comptabilisée au lendemain de l’événement.

C’est une récolte préliminaire, puisque l’organisation doit attendre d’autres dons : ceux dans les enveloppes des résidants absents le soir du 1er décembre, ceux obtenus aux caisses de différents commerces ainsi que ceux offerts en ligne, qui ne sont pas encore connus. « Ce n’est qu’à la fin du mois de janvier, début du mois de février, que la somme globale de la guignolée sera connue », observe Sophie Bonin.

Cette année, seuls deux secteurs du territoire à couvrir n’ont pas été comblés. C’était le cas aussi l’année dernière. Depuis deux ans, les bénévoles semblent répondre à l’appel, à la satisfaction de Mme Bonin, alors qu’en 2017, c’est une dizaine de secteurs qui n’avait pas reçu la visite des « guignoleux ». Elle poursuit : « Dès ce matin, nous avons une équipe de marcheurs qui est allée distribuer des enveloppes aux portes concernées. »

Au total, ce sont 768 bénévoles qui se sont impliqués pour la 52e Guignolée de la paroisse de Saint-Bruno, dont 87 réunis pour la soirée au Centre Marcel-Dulude. L’endroit, quartier général des organisateurs, et point de rendez-vous de tous les « guignoleux » à la suite de leur porte-à-porte, grouille de petites abeilles afin de préparer les repas à distribuer. « C’était festif, rassembleur. Les gens étaient joyeux, de bonne humeur, avaient le cœur à la fête », insiste Sophie Bonin.

« Lors du porte-à-porte, nos “guignoleux” ont ramassé 55 679 $. » -Sophie Bonin

Qui sont les « guignoleux »?

Quand on demande à l’agente de projets à la paroisse Saint-Bruno qui sont ces « guignoleux » qui ont bravé le froid pour marcher de maison en maison, Sophie Bonin répond que « c’est très multigénérationnel ». Elle ajoute : « Des familles, mais aussi des associations et des organismes, les scouts, la Maison des jeunes… »

Elle se réjouit aussi d’avoir constaté l’implication de trois enseignantes d’une même école primaire, qui avaient pris la peine de réunir des élèves et leurs familles pour s’impliquer à cette guignolée. « Je ne suis pas certaine à 100 %, mais en quatre ans, c’est la première fois que je remarquais cela. »

Selon elle, ça démontre que la justice sociale fait son chemin dans les écoles. « Le message est en train de passer dans le milieu éducatif. C’est bon signe! »

Paniers de Noël à venir

La 52e Guignolée de la paroisse est peut-être terminée. Cependant, le travail est loin d’être complété. Par exemple, d’ici le 25 décembre, des bénévoles distribueront quelque 50 paniers de Noël à des familles de Saint-Bruno dans le besoin. « En ce moment, c’est une demande en baisse par rapport aux autres années. Alors, on invite les gens moins nantis à ne pas hésiter à nous contacter », de conclure Sophie Bonin. Le numéro à composer est le 450 441-0807.

QUESTION AUX LECTEURS :

Pourquoi donnez-vous à la guignolée?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des