Une première promesse

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Une première promesse
Nathalie Roy et Suzanne Roy s'engage a agrandir le parc national du Mont-Saint-Bruno. (Photo : coutoisie)

Les deux nouvelles élues de la CAQ, Nathalie Roy (Montarville) et Suzanne Roy (Verchères), ont fait leur première promesse environnementale pour que leur gouvernement intègre au parc national du Mont-Saint-Bruno l’ancien champ de tir.

Situé sur les circonscriptions de Montarville, Verchères et Chambly, concernant les villes de Saint-Bruno-de-Montarville, Sainte-Julie et Saint-Basile-le-Grand, le champ de tir, qui appartient au ministère de la Défense nationale du Canada, montre un intérêt clair du gouvernement provincial pour être préservé. 

Pendant la campagne, Nathalie Roy et Suzanne Roy ont été sans équivoque pour s’engager « à agrandir le parc national du Mont-Saint-Bruno. On parle ici d’un agrandissement de 4,4 kilomètres carrés ».

« L’accès à la nature contribue grandement à la qualité de vie des citoyens. » – Nathalie Roy

Pour Nathalie Roy, « Les membres de la communauté nous ont fait part, à plusieurs reprises, de leur désir de voir les terrains de la Défense nationale, bien connus des citoyens comme étant un ancien champ de tir, être annexés à notre magnifique parc national du Mont-Saint-Bruno. L’accès à la nature contribue grandement à la qualité de vie des citoyens de Saint-Bruno-de-Montarville et de Boucherville. Ces agrandissements s’inscrivent dans cette vision tout en nous permettant de protéger encore plus d’espaces verts ». Nathalie Roy s’engage aussi à agrandir le parc des Îles-de-Boucherville. Il s’agit dans ce cas d’un agrandissement de 0,2 kilomètre carré correspondant aux terrains ayant été acquis du promoteur Luc Poirier par le gouvernement du Québec dans les années 2000.

Pour Suzanne Roy, elle souhaite ici s’afficher dans la continuité de ce qu’elle a fait à Sainte-Julie en tant que mairesse. « Déjà, comme mairesse, je me suis battue pour sauvegarder le boisé de la Falaise. C’est encore aujourd’hui la volonté des maires de préserver le champ de tir. Je m’inscris ici dans la continuité. C’est un projet qui est important pour la population. C’est important que l’on s’en occupe. Avant aujourd’hui, il n’y a jamais eu un engagement aussi clair que celui-là. Même le premier ministre l’a indiqué. »

En effet, l’agrandissement du parc s’inscrit dans un engagement national totalisant 538 millions de dollars et ayant pour objectif d’améliorer l’accès à la nature pour les Québécois dans toutes les régions. 

Le plus petit parc

Rappelons que le parc national du Mont-Saint-Bruno est le plus petit parc de la Sépaq, mais qu’il connaît le plus fort achalandage au Québec.

Sur le plan fédéral, le député bloquiste de Montarville, Stéphane Bergeron, pense voir le gouvernement fédéral, propriétaire du terrain, le céder bientôt. « Il y a un long processus à respecter avant de pouvoir céder ce terrain au gouvernement provincial si ce dernier est intéressé. Nous devrions arriver à cette étape dans les prochains mois », avait indiqué le député au journal il y a quelques semaines.

Rappelons que le champ de tir est actuellement protégé d’une quelconque activité par la mise en place d’un décret ministériel afin de préserver ce patrimoine naturel et d’assurer une transition sécuritaire du terrain aux gens de la circonscription pour des activités récréatives. Déjà, en 2018, le processus de cession était bien entamé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires