Une pétition contre les chiens au mont Saint-Bruno

Par Marianne Julien
Une pétition contre les chiens au mont Saint-Bruno
Les signataires croient que les chiens nuiront à la conservation du parc national. (Photo : Archives)

Des citoyens de Saint-Bruno font circuler une pétition contre l’autorisation des chiens dans le parc national du Mont-Saint-Bruno dès le 17 mai.

Ramon Vitesse, l’initiateur de cette pétition, fréquente régulièrement le parc national pour s’y promener, et ne désire par voir les chiens prendre d’assaut la montagne. « Quand j’ai vu les nouveaux panneaux être installés, j’ai commencé à sentir la soupe chaude et j’ai parlé à plusieurs personnes, raconte-t-il. En rencontrant les gens, je me suis aperçu que ce n’est pas tout le monde qui voit ça d’un bon œil, des gens ont déjà vécu des agressions avec des chiens et en ont peur. »

À ce jour, cette pétition a rejoint 150 personnes. Cent cinquante signataires qui, en plus de craindre pour la sécurité, croient que la présence des chiens sera nocive pour la biodiversité. « C’est un parc de conservation, donc les jappements, les pipis des chiens, etc., vont faire fuir la faune et cela compromet sa survie. »

Ramon Vitesse soutient que le parc national subit déjà beaucoup de pression pour la conservation de la nature, étant donné qu’il reçoit le plus grand nombre de visiteurs par année, soit près d’un million, et qu’il est le plus petit parc national de la Sépaq : « C’est sans parler des changements climatiques, de la surpopulation de chevreuils, etc. »

Les signataires affirment aussi que les propriétaires de chiens ne sont pas assez responsables pour amener leur animal : « Ce n’est pas tout le monde qui va tenir son chien en laisse ou qui ramassera ses excréments et on pense que ça va être dommageable pour l’environnement. »

« C’est fantaisiste de penser que tout va bien aller. » – Ramon Vitesse

Ramon Vitesse ajoute : « C’est sûr qu’il y a de bons propriétaires et de bons chiens, mais c’est fantaisiste de penser que tout va bien aller. »

Ces gens demandent donc à la Sépaq que les chiens ne soient pas admis à Saint-Bruno, comme dans les parcs nationaux d’Anticosti et de l’Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé. « Le parc serait juste la troisième exception », rationalise l’auteur de la pétition.

Plus de surveillance ?

Les signataires se diraient d’ailleurs plus rassurés s’ils savaient que la Sépaq renforçait la surveillance, mais ils en doutent. « Avant que ce soit permis, les gens rentraient avec leur chien pareil et les règlements n’étaient pas appliqués, la Sépaq est inactive », déplore Ramon Vitesse.

Toutefois, Simon Boivin, responsable des relations avec les médias de la Sépaq, prévient que la réglementation sera renforcée : « La présence des chiens sera autorisée dans le parc national du Mont-Saint-Bruno uniquement sous certaines conditions et dans certains sentiers. La Sépaq se réserve le droit d’apporter des ajustements si elle constate un relâchement dans le suivi des règles. Une surveillance sera assurée. »

Il rappelle également les principales règles, comme quoi le chien doit demeurer dans les endroits autorisés en tout temps, il doit être tenu en laisse, d’une longueur maximale de trois mètres, et sous surveillance en tout temps, le propriétaire doit ramasser les déjections de son animal et en disposer de façon hygiénique. Il ajoute que le chien qui aboie, qui hurle ou qui nuit au bien-être, à la quiétude et à la sécurité des autres visiteurs n’est pas toléré.

Il avance aussi que « la Sépaq fait toujours preuve d’écoute à l’égard des commentaires formulés par les visiteurs, comme elle l’a fait à travers de nombreux sondages dans le cadre de son projet-pilote sur l’accès des chiens aux parcs nationaux ».

Des gens qui ont hâte

En contrepartie, plusieurs personnes sont ravies de savoir qu’elles pourront amener leur animal de compagnie à la montagne avec elles. « J’aimerais vraiment amener mon chien avec moi quand je vais marcher au Mont-Saint-Bruno », avait témoigné Nathalie Bordeleau au journal Les Versants lors de l’annonce de la mesure l’automne dernier. À la suite de cette nouvelle, des dizaines de personnes ont manifesté leur enchantement.

Bien que la mesure entre en vigueur dès demain, la pétition ne sera remise que d’ici environ deux semaines, « le temps de laisser les gens voir la réalité et s’apercevoir que l’enjeu est grand », de conclure Ramon Vitesse.

Le lien de la pétition: https://www.petitions24.net/interdiction_chiens_sepaq_st-bruno?a=2

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des