Une nouvelle chaire de recherche pour attiser la flamme scientifique chez les jeunes

Une nouvelle chaire de recherche pour attiser la flamme scientifique chez les jeunes

Afin d’éveiller l’intérêt de la jeune génération pour entreprendre des études en sciences et en technologie, compte tenu des perspectives d’emploi favorables dans ces domaines, l’Université de Sherbrooke et l’Université du Québec à Montréal viennent de lancer une chaire de recherche conjointe en collaboration avec neuf commissions scolaires de la Montérégie et de trois autres régions du Québec. Parmi celles-ci figure la Commission scolaire des Patriotes.

Les statistiques démontrent que la proportion d’étudiants qui s’inscrivent en sciences et en technologie au secondaire et au postsecondaire diminue constamment depuis les 15 dernières années. Cette tendance est observée dans l’ensemble des pays de l’Organisation de coopération et de développement économique. Elle a pour conséquence d’entraîner un écart grandissant entre la demande du marché et l’offre en expertise scientifique et technique.

Disposant d’une enveloppe budgétaire de 1,1 million de dollars répartie sur cinq ans, une équipe de chercheurs tentera de cerner les raisons pour lesquelles les jeunes ressentent moins d’intérêt pour le domaine scientifique et technologique et quel type d’intervention devrait être faite dans le milieu scolaire afin de renverser cette tendance. Plusieurs élèves croient à tort que ces champs d’études sont difficiles et qu’ils ne sont qu’à la portée des plus doués. Le coeur du programme de recherche portera sur les pratiques des enseignants et les facteurs scolaires qui agissent sur l’intérêt des élèves. Avec la collaboration des directions d’école et des conseillers pédagogiques, les chercheurs prévoient établir des réseaux d’enseignants pour expérimenter l’effet d’interventions spécifiques.

Ils mèneront des enquêtes sur le terrain auprès d’un vaste échantillonnage d’élèves inscrits dans les commissions scolaires partenaires. Ils évalueront le niveau de compétence des jeunes en lien avec leur intérêt pour les sciences et la technologie; cette expertise se fera au moyen d’entrevues, de questionnaires et d’observations en classe. Par la suite, ils développeront des stratégies d’intervention et de nouvelles pratiques visant à intéresser les jeunes aux carrières scientifiques.

La « Chaire de recherche sur l’intérêt des jeunes à l’égard des sciences et de la technologie » s’appuiera sur les travaux du centre de recherche sur l’enseignement et l’apprentissage des sciences de l’Université de Sherbrooke de même que sur ceux de l’équipe de recherche en éducation scientifique et technologique de l’UQAM.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des