Une guignolée attendue

Photo de Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Par Chloé-Anne Touma | Initiative de journalisme local
Une guignolée attendue
L’an passé, 900 bénévoles avaient participé à la 52e guignolée de Saint-Bruno, qui s’était soldée par un souper spaghetti au Centre Marcel-Dulude. (Photo : courtoisie)

Cette année, la guignolée sera bien différente, et devra se passer de nombreux bénévoles qui prévoyaient sillonner les rues pour aller à la rencontre des donateurs.

La plupart des collectes pour la guignolée se feront par dons postaux et virtuels. Les organismes optent en majorité pour des points de dépôts plutôt que pour le déploiement de bénévoles, tandis que d’autres plus téméraires s’arment de mesures préventives supplémentaires pour pouvoir rendre visite aux citoyens. La traditionnelle guignolée des médias, quant à elle, s’en remettra aux plateformes virtuelles pour recevoir les dons.

Pour plusieurs organismes, les denrées basiques et non périssables, ainsi que les produits nettoyants et sanitaires sont souhaitables, tandis que les produits de luxe et faits maison sont généralement à éviter, pour des raisons de conservation et d’hygiène.

À Saint-Bruno

L’Unité pastorale de Saint-Bruno et Saint-Basile, qui avait l’habitude d’accompagner ses visites aux citoyens de chants de cantiques de Noël, a annoncé que le porte-à-porte ne ferait pas partie des moyens de collecter les dons, mais qu’elle offrait diverses autres options aux donateurs, et qu’elle acceptait aussi les denrées non périssables pour les paniers de Noël et le comptoir alimentaire. L’organisation a pour objectif d’amasser 90 000 $. Les dons peuvent se faire par envoi postal ou en personne. L’envoi par la poste du don en argent comptant ou par chèque doit être adressé au presbytère de l’église Saint-Bruno, au 1668 rue Montarville, et doit contenir le coupon émis par l’Unité pastorale, complété avec les informations du donateur s’il souhaite recevoir un reçu d’impôt par la suite.

Les denrées et dons monétaires pourront être réceptionnés à l’église Saint-Bruno le dimanche 29 novembre dans son stationnement, entre 12h et 18h.

Il est aussi possible de faire un don en se rendant sur le site internet de l’unité des paroisses, au http://www.unitesaintbasilesaintbruno.org.

Le Centre d’action bénévole (CAB) Les p’tits bonheurs de Saint-Bruno-de-Montarville travaille toujours en collaboration avec le Comité d’entraide de la paroisse de Saint-Bruno et avec la Grande Guignolée des médias de la Rive-Sud. Sylvain Morin, Directeur général du CAB, explique que « comme la Guignolée des médias se fera virtuellement afin de suivre les conseils et directives de la santé publique », la campagne sera virtuelle pour le CAB également, et son lancement web se fera le 16 novembre, à 11h.

« La pandémie n’aura pas raison de nous ! » – Fondation Dr Julien

Quant à la guignolée de la Fondation Dr Julien, qui avait été un succès dans les rues de Saint-Bruno l’an passé, elle aura lieu le 12 décembre en formule virtuelle. Les dons amassés seront destinés aux soins aux enfants en difficulté, partout au Québec. « Soyez aux aguets car toute l’équipe prépare quelque chose de très spécial ! La pandémie n’aura pas raison de nous ! », assure la fondation sur les médias sociaux.

À Saint-Basile

Au Centre de bénévolat de St-Basile, le plan d’organisation de la guignolée est encore en cours d’élaboration. « On est présentement en train de revoir la formule, mais ce que l’on sait, c’est qu’il n’y aura pas de porte-à-porte. On va plutôt favoriser le lieu de cueillette extérieur, où les gens pourront venir déposer des denrées sans avoir à descendre de leur voiture. » La cueillette est prévue pour le 6 décembre, mais le lieu reste à déterminer. « Ce ne sera probablement pas au centre car le stationnement ne s’y prête pas bien et pourrait causer une congestion sur la rue principale. »

À Sainte-Julie

À la Maison de l’entraide de Sainte-Julie, on a annulé le porte-à-porte prévu pour la 25e guignolée, mais on précise qu’on ne dérogera pas à la tradition de distribuer une centaines de paniers de Noël aux familles dans le besoin. « Vous vous en doutez sûrement, les besoins ne seront pas moindres cette année, bien au contraire, cette situation a plongé encore plus de gens dans la précarité (…) nous aurons besoin de vous plus que jamais. », peut-on lire dans un communiqué adressé à la population.

Il sera possible de faire un don à l’organisme pour l’aider à acheter de quoi remplir ses paniers de Noël en consultant les informations diffusées au fur et à mesure ses pages de médias sociaux.

Les gens qui ont besoin d’un panier peuvent prendre un rendez-vous d’évaluation à compter du 19 octobre, en appelant au 450-649-4569.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires