Une élection municipale en temps de pandémie?

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Une élection municipale en temps de pandémie?
(Photo : archives)

Le projet de loi 85 sur les élections municipales a été déposé par le gouvernement afin de penser d’ores et déjà à faciliter le déroulement de l’élection générale municipale du 7 novembre 2021 dans le contexte de la pandémie.

À Terre-Neuve-et-Labrador la question ne se pose plus, les élections générales se feront par correspondance jusqu’au 5 mars. La COVID-19 a joué les trouble-fêtes dans la province qui connaît une explosion de cas. Au Québec, c’est l’échéance d’une élection municipale programmée le 7 novembre qui se prépare. Le gouvernement se tient prêt et il est surveillé de prêt par l’UMQ qui se félicitait du dépôt du projet de loi 85.

Le DGEQ aura une obligation de résultats à court terme, soutient l’UMQ. L’Union des municipalités du Québec (UMQ) accueille favorablement le dépôt, par la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, madame Andrée Laforest, du projet de loi 85. Pour l’UMQ, les orientations proposées par le gouvernement du Québec constituent des pistes intéressantes pour favoriser une participation élevée lors du prochain scrutin municipal, et ce, malgré la crise sanitaire.

« Le prochain rendez-vous électoral se tiendra toujours dans un contexte de pandémie. Alors que le taux de participation demeure un défi constant, il est fondamental que les citoyennes et les citoyens puissent exercer librement leur droit de vote dans un cadre sécuritaire. Les mesures proposées aujourd’hui vont dans le sens des demandes formulées par l’Union au cours des derniers mois. Lorsque le projet de loi sera adopté, le

Directeur général des élections du Québec devra être agile et préciser rapidement les règles entourant le prochain scrutin municipal puisque les municipalités auront à les mettre en œuvre », a déclaré la présidente de l’UMQ et mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy.

C’est ainsi que le vote électronique à partir des résidences est envisagé, le vote par correspondance serait favorisé, au même titre que le vote dans les résidences pour personnes âgées. Il est question aussi de prolonger la période de vote par anticipation, de prolonger les heures de vote le jour du scrutin ou encore de prévoir des mesures sanitaires lors du jour du vote. L’organisation d’un scrutin sécuritaire demande de mettre en place des mesures plus coûteuses et l’UMQdemande « de puiser dans les 100 millions de dollars de réserve de l’aide accordée à l’automne 2020 afin de pallier les coûts additionnels de ces mesures ».

Élections fédérales
En plus des mesures habituelles du vote, le Directeur général des élections a approuvé une série de changements administratifs.

Pour les prochaines élections fédérales Ottawa devrait :
– mettre en œuvre les directives de santé publique, dont la distanciation physique, dans les lieux de scrutin et les bureaux locaux d’Élections Canada;
– acquérir des masques et des crayons à usage unique à fournir aux électeurs, au besoin; les électeurs pourront aussi apporter leur propre masque et leur propre stylo ou crayon;
– modifier le modèle opérationnel de l’organisme aux bureaux de scrutin pour faciliter la distanciation physique;
– fournir des enveloppes de retour affranchies aux électeurs qui votent par la poste;
– augmenter la capacité et la convivialité du système de vote par la poste afin de répondre à une augmentation possible de la demande pour ce service; une hausse du nombre de bulletins de vote par la poste pourrait retarder la communication des résultats du scrutin;
– annuler les services de vote par bulletin spécial sur campus, en raison de la capacité limitée d’offrir ces services pendant une pandémie;
– élargir la formation en ligne destinée aux travailleurs électoraux afin de limiter le nombre d’interactions en personne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires