Une demi-finale francophone pour la Coupe du monde

Une demi-finale francophone pour la Coupe du monde

Les joueurs du FC Mont-Bruno voient la France gagner. (Photo : archives)

Par la victoire de la France contre l’Uruguay et de la Belgique contre le Brésil, lors des matchs de quarts de finale du vendredi 6 juillet, c’est une demi-finale francophone qui sera diffusée aujourd’hui à 14 h heure locale, au grand plaisir de certains Montarvillois.

Un texte de Jennifer Couvet

Ce match de Coupe du monde ne laisse pas indifférents les Montarvillois. En effet, même si le Canada ne s’est pas qualifié, certains citoyens suivent la Coupe du monde et notamment ces deux équipes francophones.

Ainsi, qu’ils soient originaires de France ou de Belgique ou tout simplement fans de soccer, ils sont impatients de voir ces grands joueurs belges et français, évoluant au sein des plus grands clubs internationaux, s’affronter pour arriver en finale, qui aura lieu ce dimanche 15 juillet à 11 h heure locale.

C’est le cas de Fabienne Camilleri-Deghetto, présidente de la boutique Maman autrement à Saint-Bruno, spécialisée dans tout ce qui touche à la maternité, à l’enfance et à l’écologie.

Originaire de France et plus particulièrement de Marseille, et vivant au Québec depuis 16 ans, elle explique qu’elle s’est arrangée avec ses collègues, elles aussi originaires de France, pour s’absenter de la boutique ce mardi afin de regarder le match, qu’elle attend avec une certaine excitation.

Le soccer fait partie intégrante de sa culture. C’est donc naturellement que depuis le début du championnat, elle suit de près la France avec sa famille. Elle est d’ailleurs très heureuse que la France soit arrivée jusque-là, même si elle regrette que Dimitri Payet, capitaine de l’Olympique de Marseille, club de football français, n’ait pas été sélectionné.

Elle ajoute que ce qui lui manque pendant cette Coupe du monde, c’est la diffusion des matchs dans les cafés, comme en France.

Des supporters belges

Chez Bonbon collections, Pâtisserie-Boulangerie sans allergènes, il y a aussi un certain engouement pour cette demi-finale.

Même si cette entreprise est québécoise et locale, Thao Nguyen, fondatrice et présidente, et son mari, étant originaire de Belgique, suivent eux aussi cette Coupe du monde.

Évidemment, ils espèrent que la Belgique battra les « voisins et amis français qui ont déjà eu la chance d’être champions du monde en 1998 ».

Ils ajoutent que « si les Belges gagnent, pour une fois, ce sera nous qui pourrons nous moquer des Français en toute amitié ».

Leur magasin à Saint-Bruno-de-Montarville étant fermé les mardis, c’est dans leur boutique à Montréal sur le Plateau qu’ils suivront ce match. Ils espèrent « un beau match avec beaucoup de buts plutôt qu’un match fermé où les équipes attendent simplement les prolongations et les tirs au but ».

Les joueurs du FC Mont-Bruno

C’est d’ailleurs ce que craignent les jeunes joueurs de 13 – 15 ans du FC Mont Bruno.

Peut-être futurs sélectionnés de l’équipe canadienne lors de la Coupe du monde de 2026 qui se déroulera en partie au Canada, ces jeunes joueurs suivent également cette compétition et attendent avec impatience ce match de demi-finale.

En effet, c’est ce qu’ils expliquent lors d’une brève entrevue avec le journal au parc Marie-Victorin, où ils suivent présentement un camp d’élite de perfectionnement en soccer d’une semaine, de 9 h à 12 h.

Leurs pronostics

Alexis M. comme Olivier T. estiment que la France va gagner 2-1 contre la Belgique.

Amélie B., qui suit tous les matchs depuis le début de la compétition, sauf ceux qui sont diffusés à 6 h du matin, pense aussi qu’il y aura une victoire de la France, avec comme buteur Antoine Griezmann.

Simon F. et Julien M., eux, imaginent également un score de 2-1 pour la France avec un but de Antoine Griezmann et de Kylian Mbappé.

Pour Emy E. il y aura sûrement des prolongations et un passage par l’épisode des tirs au but, mais la France sera, au final, gagnante.

Enfin, tous s’accordent à dire que le match sera difficile.

Quand il leur est demandé si le Canada pourra faire aussi bien lors du mondial qui se déroulera en 2026, le sourire aux lèvres, certains espèrent, d’autres en doutent.

Ils sont tous d’accord pour dire que cela sera dur face aux autres équipes, qui ont déjà une grande expérience de ce type de compétition.

En observant ces jeunes s’entraîner avec plaisir, passion et motivation, on ne peut que se dire qu’avec de tels jeunes espoirs, le Canada a toutes ses chances en 2026.

À l’image de l’Islande lors de l’Euro de 2016, on ne peut que souhaiter au Canada de créer la surprise générale pour la Coupe du monde 2026.

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des