Une clinique spéciale pour patients atteints

Photo de Pascal Dugas Bourdon
Par Pascal Dugas Bourdon
Une clinique spéciale pour patients atteints
La tente est située dans le stationnement de la clinique (Photo : Jean Marchand)

Une clinique visant à traiter les gens potentiellement atteints de la COVID-19 doit bientôt être implantée sous une tente dans le stationnement de la clinique familiale des Hauts-Bois, à Sainte-Julie.

« Si on a un patient qui a été testé positif à la COVID et qu’il développe ensuite une infection urinaire, où il se coupe, ou se fait mal après être tombé, bien il aura besoin d’une évaluation médicale », donne comme exemple le docteur Claude Rivard, médecin-responsable à la clinique familiale des Hauts-Bois.

En somme, l’objectif de cette clinique temporaire est d’offrir un lieu d’évaluation médicale aux personnes atteintes ou possiblement atteintes de la COVID-19 pour éviter qu’elles contaminent les patients réguliers de la clinique.

« On veut séparer la population qui risque d’être infectée des autres patients », a résumé Dr Rivard, en entrevue aux Versants.

Quiconque présente des symptômes respiratoires s’apparentant au coronavirus, ou qui a reçu le diagnostique, sera vu dans cette tente, située dans le stationnement arrière de la clinique.

« Des médecins pourront recevoir les patients, les évaluer, faire le dépistage pour savoir s’ils ont la COVID ou non, pour ensuite les retourner à la maison ou les diriger vers l’hôpital s’ils doivent y être hospitalisés », a expliqué Dr Rivard.

« Si le patient a un problème de santé, mais pas de symptôme respiratoire – et donc pas à risque de participer à la contagion de la clinique – on va continuer à le voir dans la clinique, comme on le fait habituellement », a-t-il ajouté.

Quelque 50 patients

Le médecin-responsable espère être en mesure d’évaluer une cinquantaine de patients par jour. Le point de santé temporaire sera d’abord ouvert huit heures par jour tous les jours, puis probablement jusqu’à 12 heures par la suite. Les patients seront vus par des médecins de la clinique, qui pourraient être épaulés par d’autres toubibs de Sainte-Julie et de Saint-Bruno.

Bien entendu, tout sera mis en œuvre pour que la tente ne devienne pas un vecteur d’infection dans la communauté.

« Chaque fois qu’on va évaluer un patient, on va désinfecter l’espace où on travaille. Et à la fin de chaque journée, on veut une désinfection complète de la tente », a insisté le Dr Rivard.

En un temps record

Au moment d’écrire ces lignes, la date d’ouverture de la clinique désignée d’évaluation n’était pas encore connue.

« Nous, on serait prêt à ouvrir dès le jeudi [26 mars] ou le lendemain », a précisé Dr Rivard, qui doit cependant attendre l’autorisation officielle des autorités de la santé avant de procéder.

La mise en place de cette initiative s’est faite en un temps record, a par ailleurs fait remarquer Dr Rivard, qui a souligné la coopération exemplaire de la Ville de Sainte-Julie dans le dossier.

« On a rencontré la mairesse [Suzanne Roy] dimanche matin, et le lendemain matin on commençait à installer les équipements. On est prêts avant tout le monde en Montérégie. Il y a des endroits qui n’ont même pas encore trouvé la place pour le faire », a-t-il expliqué.

Il faudra prendre rendez-vous avant de se rendre à la clinique désignée d’évaluation. Les modalités de prise de rendez-vous restent à être définies.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des