Un spectacle de variétés pour Guillaume Morin

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Un spectacle de variétés pour Guillaume Morin
Guillaume Morin sera en spectacle à la Maison Villebon, à Beloeil. (Photo : Marili Clark)

Spectacle Hommage à la vie ou l’enfant terrible

Guillaume Morin sera en spectacle les 7 et 8 juin à la maison de la culture Villebon, à Beloeil. Il y a présentera son spectacle de variétés Hommage à la vie ou l’enfant terrible.

En entrevue avec Les Versants, Guillaume Morin insiste : « Ce n’est pas un one man show! Parce que je ne fais pas uniquement de l’humour. »

Guillaume Morin a fait de la télévision, du théâtre, de la chanson. Artiste dans l’âme, il avait envie de regrouper tous ces rôles dans son spectacle qu’il qualifie de variétés. « Plus jeune, j’ai toujours voulu faire ça! »

« Dans ma tête, j’avais cette idée de reconnaissance à la vie, d’en prendre soin et de la remercier. » – Guillaume Morin

Dans son Hommage à la vie ou l’enfant terrible, cet ancien résidant de Saint-Bruno-de-Montarville aborde la chanson, l’humour et aussi le monologue dramatique. Il s’accompagne au piano lorsqu’il chante a capella, une pièce composée par son frère Richard Morin, des titres du répertoire québécois et un succès tiré d’une trame sonore d’un film. « L’hommage à la vie, c’est un hommage que je rends à diverses personnes, quelques amis, des gens de ma famille, dira-t-il. Le volet enfant terrible est occupé par des personnages, réels ou imaginaires, inventés, que j’imite. C’est la partie comique de ma prestation. »

Ce même spectacle, Guillaume Morin l’a d’abord présenté il y a quatre ans, au théâtre La Risée, à Montréal. « J’avais eu de bons commentaires. Je ne suis pas excellent, mais je considère que ce moment sur scène, ce spectacle que j’ai donné, c’est ce que j’ai fait de mieux dans ma vie. »

À l’époque, Guillaume Morin était préposé à domicile auprès des aînés. Il s’est notamment occupé d’une dame en fin de vie. Son décès l’a marqué. « Soit c’était sa mort, soit ce sont mes parents qui vieillissaient eux aussi, soit je me rendais compte alors que la vie est courte. À la suite du départ de cette dame, je me suis dit : “Faut que je le fasse! Go!”. Dans ma tête, j’avais cette idée de reconnaissance à la vie, d’en prendre soin et de la remercier », raconte l’homme de 51 ans.

Après Montréal en 2015, Guillaume Morin répétera donc son expérience, cette fois à Beloeil. Éventuellement, il veut promener sa production ailleurs au Québec, ainsi qu’en France. « C’est mon bébé! » clame-t-il, plaidant qu’il s’y consacrera au lieu de s’éparpiller dans 10 000 projets. La représentation de ce vendredi 7 juin affiche complet. Des billets, au coût de 20 $ (15 $ pour les étudiants) sont encore disponibles pour celle du samedi 8 juin. Il suffit de communiquer avec lui par courriel, à l’adresse guillaumemorin101@yahoo.ca.

Si tout fonctionne bien, M. Morin plancherait ensuite sur un deuxième événement, celui-ci moins concentré sur la famille, mais plutôt vers les maladies mentales et la prévention du suicide. « C’est une cause qui m’intéresse et j’ai très envie de l’intégrer dans un spectacle », poursuit celui qui admet une obsession pour l’émission La petite maison dans la prairie. « Les valeurs, le rapport parents/enfants… j’ai été beaucoup marqué par cette émission. Je me souviens qu’à 10 ans, le père [incarné par Michael Landon] dans cette série est celui que j’aurais aimé avoir », ajoutant que récemment, c’est le dernier épisode de Six pieds sous terre qui l’a remué. « J’ai rien vu de mieux à la télé depuis. »

Un ancien résidant de Saint-Bruno

Aujourd’hui enseignant de théâtre à l’École d’éducation internationale de McMasterville, Guillaume Morin a vécu plusieurs années à Saint-Bruno, de son adolescence à sa vie de jeune adulte. « Les études à Montréal, le travail, ont fait en sorte que j’ai quitté la ville. » Au sein du quatuor Quadrissimo, il se souvient d’avoir chanté au Vieux Presbytère. Il garde aussi de bons moments des célébrations de la fête nationale, en compagnie de ses amis à la montagne. « Je me sentais très libre. »

QUESTION AUX LECTEURS : Irez-vous assister au spectacle de Guillaume Morin?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des