Un trophée pour Thomas Dionne-Bélanger

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Un trophée pour Thomas Dionne-Bélanger
L’entraîneur des demis défensifs chez les Lynx, Samuel Renaud, le lauréat au titre de recrue défensive de l’année, Thomas Dionne-Bélanger, ainsi que Tommy Mercier, des Carabins de l’Université de Montréal. (Photo : Nicholas Gariépy)

Gala de reconnaissance des Lynx du Cégep d’Édouard-Montpetit

Thomas Dionne-Bélanger a été honoré le 13 février au Gala de reconnaissance des Lynx du Cégep d’Édouard-Montpetit. Le footballeur de Saint-Basile-le-Grand a obtenu le prix Tommy-Mercier, décerné à la recrue défensive de l’année.

C’est effectivement des mains du footballeur montarvillois Tommy Mercier que Thomas Dionne-Bélanger s’est vu remettre les grands honneurs lors de cet événement tenu au Centre Marcel-Dulude. « Honnêtement, ça représente un gros accomplissement ce que j’ai réussi à faire, s’est exprimé l’athlète des Lynx, qui profite de l’opportunité pour remercier les entraîneurs qui lui ont permis de s’améliorer tout au long de la dernière saison et d’approfondir ses connaissances dans ce sport. Cependant, je ne cache pas que j’aurais préféré gagner le Bol d’or avec l’équipe que de recevoir ce titre individuel. »

Les Lynx auront été finalistes au Bol d’or du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), disputé en novembre 2019.

Rappelons que Tommy Mercier, qui a évolué pour l’organisation sportive du Cégep Édouard-Montpetit, a été une recrue la saison dernière au sein des Carabins de l’Université de Montréal. Avec sa nouvelle organisation, il a atteint la Coupe Vanier, mais Montréal s’était inclinée devant les Dinos de Calgary.

Quand on lui demande pourquoi il a été choisi recrue défensive de l’année, le jeune homme de 17 ans souligne humblement : « Il y avait plusieurs bons candidats pour ce titre. Mais mon entraîneur m’a parlé de ma constance et aussi que je réussissais à effectuer les jeux qu’il fallait pour répondre aux besoins de l’organisation. »

« Ça représente un gros accomplissement, ce que j’ai réussi à faire. » -Thomas Dionne-Bélanger

Tommy Mercier le mentor

Pour le porte-couleurs des Lynx, Tommy Mercier représente un « bon modèle sur lequel s’inspirer ». Il précise : « Pour moi, c’est important d’avoir été honoré en sa présence, mais aussi d’avoir reçu le trophée de sa part. Non seulement il a joué pour les Lynx, mais il vient aussi des Barons de Saint-Bruno, comme moi. Mon entraîneur a aussi été le sien; Tommy a la réputation de se donner à 100 % à l’entraînement, son éthique de travail est excellente et il s’implique sur le terrain. Il m’inspire. »

Ce titre de recrue défensive de l’année n’est pas l’unique honneur que le Grandbasilois a reçu au cours de sa carrière de 10 ans dans le football. En effet, au terme de la saison 2018 avec les Barons, le joueur de ligne défensive a été nommé sur l’équipe étoile midget de la Ligue de football Montréal-Métro.

De cette première campagne à goûter au football collégial, Thomas Dionne-Bélanger soutient qu’il n’aurait pas pu demander mieux, sauf peut-être mettre la main sur le Bol d’or. Il commente : « Ç’a été une saison formidable! J’ai écouté les gars de troisième année, qui m’ont suggéré de ne pas avoir de regrets, et de profiter du moment présent, c’est-à-dire d’apprécier chaque instant, parce que le football collégial passe très vite. »

Dans les couloirs du Cégep Édouard-Montpetit, celui qui s’adonne aussi au hockey étudie en sciences humaines, profil individu, « car il s’agit d’un programme qui me parle, sur les plans politique et humain ».

À la Shea Weber

Thomas Dionne-Bélanger enfile aussi ses patins de hockey sur les patinoires depuis qu’il a six ans. Il est défenseur et cette année, il endosse l’uniforme des Prédateurs de Richelieu, une organisation midget AA composée de joueurs de Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Basile-le-Grand, McMasterville, Beloeil et Mont-Saint-Hilaire. Il se dit inspiré par le pilier à la ligne bleue du Canadien de Montréal, Shea Weber, « ne dominant pas seulement en tant qu’athlète ». Il ajoute : « C’est un patineur qui voit et qui comprend le jeu d’un tout autre angle », de raconter celui qui, s’il avait à choisir entre les deux disciplines, opterait pour le football. « En fait, dès la saison prochaine, je pense arrêter le hockey pour me concentrer sur le football. C’est un sport qui a plus à m’apporter et plus à donner. C’est aussi plus challengeant! »

Lors du Gala de reconnaissance des Lynx, des joueurs de la Ligue canadienne de football et de la Ligue de football universitaire, tous des anciens des Lynx, dont le quart-arrière julievillois du Vert et Or de Sherbrooke, Anthony Robichaud, ont remis des prix d’excellence aux étudiants-athlètes de la concession d’Édouard-Montpetit.

Une année exceptionnelle

« L’équipe a vécu une saison invraisemblable. De conclure cette année en compagnie d’anciens Lynx reconnus à travers le pays est, sans aucun doute, la plus belle fin de saison que les joueurs pouvaient espérer », mentionne le gestionnaire administratif des équipes sportives des Lynx, Marco Perreault.

QUESTION AUX LECTEURS :

Que pensez-vous de l’honneur reçu par Thomas Dionne-Bélanger?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des