Un terrain unique en son genre à l’encan à Saint-Bruno

Photo de Gabriel Provost
Par Gabriel Provost
Un terrain unique en son genre à l’encan à Saint-Bruno
L’affiche qui se trouve sur le terrain et qui annonce la vente est écrite uniquement en anglais. (Photo:Gabriel Provost)

Au 559 Chemin de la Rabastalière Est se trouve un terrain triangulaire qui est à vendre à l’encan à partir de 2 000$, encan dont l’annonce est faite sur une pancarte unilingue anglophone.

Le terrain appartient à l’entreprise Petrole Esso Canada, est inscrit au rôle   montarvillois depuis 1994 et mesure au total 135,7 m2, ou 1 455,28 pi2.  Sur celui-ci, on ne trouve rien d’autre que du gazon et des cèdres, qui eux sont situés sur les côtés qui le séparent de ses deux voisins. La parcelle se trouve dans la zone HA-724, laquelle se classe comme résidentielle. 

Questionnée à savoir si Esso Canada aurait pu effectuer la construction d’une station-service sur ce terrain, la responsable des communications de Saint-Bruno, Suzanne LeBlanc, indique que ce n’est pas le cas puisque « le terrain est situé dans une zone résidentielle. » 

En termes d’un autre type de construction, comme une propriété ou une autre construction, Mme LeBlanc mentionne que l’espace est « non conforme au Règlement de lotissement et malgré le droit acquis au lotissement, il est impossible pour un bâtiment de respecter les dispositions du règlement de zonage. Un projet de construction sur ce lot ne peut être recommandé favorablement. »

2000$ 

C’est la somme de départ demandée pour acquérir le terrain situé au 559 Chemin de la Rabastalière Est

Le lot semble donc condamné à être un terrain gazonné pour le moment, mais la Ville indique qu’un jardin collectif pourrait être une option d’aménagement réalisable sur ce terrain, avec cependant un enjeu d’accès à l’eau pour l’arrosage.

Affiche en anglais

Pour annoncer la mise en vente du terrain, l’agence responsable, Cushman & Wakefield, a installé une pancarte sur celui-ci, laquelle n’est affichée qu’en anglais. La réglementation de l’Office québécois de la langue française (OQLF) indique d’ailleurs à ce sujet que dans l’éventualité de la vente d’une propriété, « si l’affichage public est fait par un courtier immobilier ou par une courtière immobilière, la règle générale de la nette prédominance du français s’applique. » Ainsi, une affiche comme celle qui se trouve sur le terrain du Chemin de la Rabastalière contrevient au règlement. 

L’encan pour acquérir le terrain prend fin le 2 décembre à 17h00. Au moment de publier ces lignes, personne n’avait encore soumis d’offre d’achat pour ce terrain. 

Seriez-vous intéressé à faire l‘acquisition de ce terrain?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires