Un succès à Saint-Basile-le-Grand

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Un succès à Saint-Basile-le-Grand
Cadets, étudiants, députés, élus municipaux, bénévoles du Centre de bénévolat... tous ont contribué au succès de cette guignolée. (Photo : courtoisie Benjamin Gagnon)

La 38e Guignolée du Centre de bénévolat

La 38e Guignolée du Centre de bénévolat, qui se déroulait dimanche à Saint-Basile-le-Grand, aura permis de récolter un peu plus de 18 000 $. « Un succès sur toute la ligne et un bilan fort positif », selon les organisateurs.

Cette somme de 18 000 $ représente 6 000 $ de plus que celle amassée l’année dernière, à pareille date. En plus, elle ne fera que se bonifier d’ici janvier, à mesure que les dons de dernière minute s’accumuleront. « Nous avons largement dépassé le montant de 2018, constate la directrice générale du Centre de bénévolat de Saint-Basile-le-Grand, Renelle Bourdages. C’est une augmentation importante. »

Ces dons en argent permettront à l’organisme communautaire d’aider les familles dans le besoin tout au long de l’année à venir. Une facture d’électricité, du matériel scolaire, un loyer…

Une guignolée en évolution?

Quand on lui demande comment elle explique une telle hausse, Renelle Bourdages estime que le visage de la guignolée est en train de se transformer. « C’est quelque chose que nous avions constaté l’année dernière; la population avait donné 60 % en argent, 40 % en denrées. Cependant, la guignolée a longtemps été associée aux denrées non périssables. Je crois qu’on assiste depuis quelques années à une mouvance, une évolution. Est-ce que c’est plus simple pour les gens d’offrir de l’argent? », questionne-t-elle.

« Nous avons largement dépassé le montant de 2018. » – Renelle Bourdages

Plus de dons, cela signifie alors moins de denrées. Pour la directrice du Centre, il n’y a pas d’inquiétude à avoir. « Plus d’argent nous permet d’acheter des denrées. Ça permet de compenser. Au final, les tablettes sont remplies. »

Un succès sur toute la ligne

Le succès de cette 38e Guignolée du Centre de bénévolat ne réside pas uniquement dans la récolte monétaire. La collecte se tenait de 9 h à 16 h dimanche. Or, à 12 h 30, toutes les rues de la municipalité avaient été distribuées aux bénévoles « guignoleux ». Renelle Bourdages commente : « Nous n’avions pas d’objectif financier. Par contre, nous souhaitions faire toutes les portes. À 12 h 30, nous donnions les dernières rues. Le territoire a été couvert en un temps record! »

Au total, 176 bénévoles ont mis « l’épaule à la route » lors de ce 24 novembre à Saint-Basile-le-Grand. De ce nombre, notons une vingtaine de cadets, tout près de 40 étudiants provenant de l’École d’éducation internationale de McMasterville (ils doivent accumuler des heures de bénévolat dans leur programme), 27 volontaires du Centre de bénévolat ainsi que 90 citoyens « guignoleux ». La réponse de la population a été plus que bienvenue pour Mme Bourdages. « Nous avons dû refuser des bénévoles en après-midi parce que tout le territoire était couvert. C’est un gros succès! Aussi, nous sommes satisfaits de la rapidité d’exécution. Au-delà des denrées ou des dons reçus, la guignolée, c’est aussi de belles rencontres et de beaux échanges. Nous avons même recruté de nouveaux bénévoles pour le Centre! », conclut-elle.

QUESTION AUX LECTEURS :

De quelle façon contribuez-vous à la guignolée de votre municipalité?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des