Un spectacle trad pour les jeunes

Un spectacle trad pour les jeunes

Les musiciens Éloi Amesse et Éric Bégin forment Duo Trad. (Photo : courtoisie)

Défi Familles en forme

Dans le cadre du Défi familles en forme, qui aura lieu à Saint-Basile-le-Grand le dimanche 20 mai prochain, le groupe de musique Duo Trad assurera la portion musicale à la fin des parcours de 1, 2, 5 et 10 km. Une première pour l’événement qui souligne cette année son 10e anniversaire.

Pour l’organisatrice du Défi Familles en forme, la journaliste Danielle Arsenault, il était important de marquer le 10e anniversaire de son « bébé » de manière spéciale. La Grandbasiloise a décidé d’offrir un spectacle gratuit après les courses. Sur scène, le Duo Trad retrace les grandes étapes de l’histoire de la musique d’ici. « C’est la grande nouveauté cette année. J’avais envie de faire plaisir à tous ceux qui nous suivent depuis les débuts, depuis 10 ans maintenant. J’offre une folie, un spectacle qui s’adresse autant aux parents qu’aux enfants », fait savoir Danielle Arsenault au journal Les Versants.

« Ce sont des chansons intemporelles, indémodables. » – Éric Bégin

Duo Trad

Duo Trad est composé des musiciens Éric Bégin et Éloi Amesse. Certains, petits et grands, reconnaîtront assurément le premier d’entre eux, qui campe le rôle d’Éric le jaune, du groupe Les Petites tounes. Cette fois, il sera sur les planches en tant qu’Éric Bégin. « Éloi et moi sommes de vieux complices musicaux. On se connaît depuis plus de 20 ans; j’étais dans le monde de la petite enfance, Éloi œuvrait dans celui de l’éveil en garderie. Nous avons donné un premier spectacle pour une école, et de fil en aiguille, il y a eu une belle réponse. Nous avons continué, à la demande… Nous avons joué beaucoup de musique traditionnelle ensemble », mentionne-t-il en entrevue.

Le rendez-vous culturel d‘une soixantaine de minutes, Sur les traces de la musique québécoise, présente en chansons les grandes étapes de l’histoire musicale de la province. C’est l’occasion pour tous de s’identifier à la culture québécoise et de découvrir ce qui la caractérise. Avec cette production, les deux musiciens se donnent la mission d’intéresser les jeunes à célébrer la culture québécoise et de transmettre leur passion pour ce répertoire de chansons qui parle de nous. Des complaintes de la Nouvelle-France au groupe Mes Aïeux en passant par Félix Leclerc, Bégin et Amesse convient les enfants à un voyage à travers les époques. « L’idée derrière cette thématique, c’est de porter ces chansons, de les garder vivantes pour nos prochaines générations et pour enseigner aux enfants d’où nous venons comme peuple », d’expliquer Éric Bégin.

De La Bolduc aux Cowboys fringants

Sur scène, les deux comparses ajoutent quelques surprises, clins d’œil et autres extraits musicaux qui évoquent différentes époques : « À la claire fontaine », La Bolduc, les Cowboys fringants, des rigodons et des chansons à répondre. « C’est un voyage durant lequel il se raconte une histoire. Une narratrice s’occupe de cette partie interactive. »

Selon l’artiste, présenter ce genre musical à un jeune auditoire est chose facile. Il en profite même pour chanter et danser : « Ce sont des chansons intemporelles, indémodables. C’est facile d’amener les enfants à apprécier la musique traditionnelle. L’engouement pour ce genre est à la mode depuis quelques années. »

Éric Bégin admet qu’en prestation sur la scène, il lui arrive de remarquer ce qui se passe au parterre et dans la foule : « J’observe aussi ce qui se déroule durant le concert. Les familles se regroupent. Les parents dansent aussi. Ça donne un spectacle très festif. »

Dans la région, il reconnaît que le public, pour l’avoir rencontré avec Les Petites tounes, en est un au rendez-vous et participatif. « Ce n’est pas la même réponse à Montréal-Nord. Pour plusieurs, c’est l’occasion d’apprendre une autre culture que la leur. Dans la région de Lanaudière, particulièrement à Joliette, le berceau de la musique traditionnelle au Québec, c’est très vivant. Il y a des groupes phares qui sont originaires de la place », révèle le principal intéressé.

Toujours le temps de s’inscrire

D’ici le 13 mai, les tarifs pour s’inscrire au Défi Familles en forme varient de 5 à 15 $, selon l’âge des concurrents et le parcours choisi. La journée de l’activité, le 20 mai (sur place, s’il reste des dossards, argent comptant seulement), les coûts passent de 7 à 20 $. L’événement s’adresse à tous. Le début des courses a lieu près du Centre communautaire Lise-B.-Boisvert (103, avenue de Montpellier). L’activité se déroule beau temps, mauvais temps. Les gens peuvent s’inscrire en ligne sur le site Internet www.defifamillesenforme.ca.

QUESTION AUX LECTEURS :

Qu’évoque pour vous la musique traditionnelle?

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des