Un retour pour Dominic Blouin

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Un retour pour Dominic Blouin
(Photo : Courtoisie )

Élection partielle à Saint-Basile-le-Grand

La course au poste de conseiller municipal du district 3, à Saint-Basile-le-Grand, s’annonce intéressante. Une troisième personne, Dominic Blouin, a posé sa candidature.
Dominic Blouin se présente comme candidat à l’élection partielle dans le district 3, laissé vacant à la suite de la démission de la conseillère municipale Valérie Sirois. M. Blouin rejoint ainsi dans la course les candidats déjà annoncés Eugène Jankowski et Florent Fortier.
Les candidats intéressés doivent déposer leur déclaration d’ici le 1er février. Puisqu’il y a déjà plus d’un individu qui a montré son intérêt, un vote par anticipation aura lieu le dimanche 24 février, de midi à 20 h, au 206, rue Principale. Le scrutin général se déroulera ensuite le dimanche 3 mars, de 10 à 20 h, au Centre communautaire Lise-B.-Boisvert.

« Non aux hausses de taxes, c’est clair et précis! » -Dominic Blouin

Priorité à l’économie et aux sports

Dominic Blouin souhaite faire de l’économie une priorité afin de « favoriser un ensemble de citoyens, un gel des coûts fonciers autant que possible et de meilleurs services publics aux citoyens, principalement pour les 45 ans et plus et nos jeunes enfants ». En ce sens, le hockey et le soccer doivent occuper une plus grande part à Saint-Basile-le-Grand, selon lui. « En tant que père de famille, je sais que toute activité sportive doit être encouragée; nous impliquerons nos retraités. » Avec la collaboration de la Ville, M. Blouin désirerait organiser une marche familiale à laquelle tous prendraient part, à laquelle tous y gagneraient, « surtout grand-papa et grand-maman au fil d’arrivée avec les petits ». Le candidat précise :« Il y de la place pour tout ça à Saint-Basile-le-Grand, ainsi que pour une “belle grosse clinique de santé” et une maison des aînés subventionnée par le gouvernement. » Rappelons que le Défi Familles en forme, une activité de course à pied intergénérationnelle sur des trajets de 1, 2, 5 et 10 km, existe à Saint-Basile depuis 10 ans, organisé par la bénévole Danielle Arsenault.

Non aux hausses de taxes

« Non aux hausses de taxes, c’est clair et précis! », clame Dominic Blouin, faisant référence à l’augmentation de l’avis d’imposition de 7,62 % annoncée au dernier budget. Il poursuit en indiquant « que plusieurs sont contents de cette venue en politique locale […] parce que les citoyens seront plus riches collectivement ». Il ajoute que les dettes doivent cesser : « C’est une priorité et le dossier chaud. Les citoyens méritent mieux qu’une dette perpétuelle de 50 millions de dollars. » Dominic Blouin croit que la municipalité ne se sortira pas des dettes avec la même politique que celle menée durant les 10 dernières années. Mais selon le directeur général, Jean-Marie-Beaupré, la dette était de 32 millions au 31 décembre 2017. « Nous estimons qu’au 31 décembre 2018, elle sera d’environ 38 millions, mais le tout sera confirmé à la confection des états financiers, d’ici le mois de mai. »
« J’ai foi en nos citoyens et il est également temps que les commerces de Saint-Basile accroissent leurs revenus. Nous devons travailler ensemble pour apporter une clientèle qui provient majoritairement de l’extérieur et favorise la rentabilité et l’emploi. Saint-Basile doit prospérer, maintenant, » propose M. Blouin.

Un village

Le Grandbasilois avance que Saint-Basile a été considérée jadis « comme un village » pour la proximité de ses résidants et les échanges. « Sans rien de péjoratif, ça doit revenir ainsi. » Dominic Blouin est marié, père de famille et homme d’affaires « conscient des dures réalités économiques ». Le candidat s’est impliqué dans le passé en politique municipale ainsi que dans les sports à Saint-Basile. « J’ai adhéré au parti Action citoyens [en tant que conseiller aux élections municipales de 2009, dans l’équipe du candidat à la mairie, Guy Raymond] à l’époque afin que les choses changent, mais les idées étaient ailleurs. Il est nécessaire d’en finir avec le compromis qui favorise toujours les dépenses publiques. Nous devons nous attaquer au vrai carcan dans l’intérêt de tous et par unité. Les taxes ne peuvent plus augmenter, nous devons trouver des solutions. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des