Un rendez-vous de proximité

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Un rendez-vous de proximité
L’auteure jeunesse Roxane Turcotte a fait des heureuses lors de sa période de signatures. (Photo : Frank Jr Rodi )

Salon des auteurs jeunesse québécois de l’École Jacques-Rocheleau

Quelque 1 000 personnes sont allées à la rencontre des écrivains lors du 9e Salon des auteurs jeunesse québécois de l’École Jacques-Rocheleau. L’événement a eu lieu les 4 et 5 décembre à Saint-Basile-le-Grand.

Un peu plus d’une vingtaine de romanciers, de bédéistes et d’illustrateurs s’étaient réunis pour ce 9 Salon des auteurs jeunesse québécois. Un événement d’envergure, unique dans la région.

Pour la deuxième année consécutive, à la suite de commentaires et suggestions des participants précédents, la configuration du gymnase et la disposition des écrivains avaient été repensées, l’objectif étant de mettre davantage en valeur les auteurs. Un détail très apprécié de ceux-ci, dont Roxane Turcotte, une pionnière de ce rendez-vous littéraire. « Ce type d’aménagement, qui met les auteurs à l’avant-plan depuis deux ans, je trouve cela parfait! J’adore! », dit-elle, lors du passage du journal Les Versants. D’ailleurs, Roxane Turcotte pourrait même se voir revêtir du titre de bâtisseuse du Salon des auteurs jeunesse. Accompagnée des fondatrices de l’événement, les enseignantes de l’époque Sandra Boudreau, Denise Saucier et Isabelle Rivard, Mme Turcotte avait aidé à recruter des participants au Salon du livre de Montréal. « Quelques-uns avaient dit oui, se souvient-elle, dont Robert Soulières et Louis Émond. Depuis 2011, j’ai vu l’événement prendre de l’ampleur et évoluer. »

« Leur mission, c’est de faire lire les enfants. » -Roxane Turcotte

Quand on demande à l’auteure jeunesse ce qui la ramène à l’École Jacques-Rocheleau chaque automne, Roxane Turcotte évoque « ces filles sympathiques du comité organisateur [comité qui a changé depuis ses débuts] qui nous traitent si bien; leur mission, c’est de faire lire les enfants ».

Une autre écrivaine, la Grandbasiloise Rébecca Mathieu, affirme avoir « toujours beaucoup de plaisir à retrouver les organisatrices du Salon, les élèves de l’école et les autres auteurs. C’est vraiment comme un gros “party” de famille – l’atmosphère est détendue, on discute, on rit, c’est très festif! ».

Patrick Blay

Même constat de la part de plusieurs autres participants rencontrés le mercredi soir du Salon, dont le Montarvillois d’origine Patrick Blay. Pour lui, c’était une première visite. Celui qui a publié plus tôt cette année Le dernier chaman-rêveur, tome 1 du roman Owhara, évoque l’aspect convivial et accueillant de ce rassemblement culturel. « Je n’ai entendu que du bien de cet événement et j’avais envie de l’expérimenter. En tant qu’auteurs, nous sommes bien reçus et très gâtés. Je trouve que c’est une idée originale d’organiser un salon du livre dans une école primaire. C’est très convivial, et ce, autant entre nous les écrivains, qu’entre les élèves et les auteurs. » Patrick Blay publiera ce printemps aux éditions AdA le tome 2 de sa trilogie, Au pays des Nish’kapis.

Louis-Pier Sicard

Louis-Pier Sicard est entre autres reconnu pour sa contribution à la série des Contes interdits (Blanche Neige, Raiponce, La Belle au bois dormant), pour sa poésie (Les amants de l’abîme) ainsi que pour sa saga de romans jeunesse, Félix Vortan. Il est rendu un habitué du Salon de l’École Jacques-Rocheleau, rendez-vous qu’il semble porter dans son cœur. « J’ai eu l’occasion de participer à plusieurs salons scolaires; il y a un accueil particulier pour celui-ci. Nous sommes mieux accueillis ici que partout ailleurs, observe le romancier à succès, qui mentionne notamment les jeunes qui campent le rôle de lutins bénévoles. Ces jeunes, je les revois année après année; il y a un suivi avec eux. Puis, dans l’organisation, les petits détails sont partout, la gestion est impeccable. Ça me fait plaisir d’être ici parce que j’y ai développé un attachement émotionnel. »

De son côté, Élisabeth Camirand en est à sa quatrième présence au Salon des auteurs jeunesse québécois. Elle rédige des romans d’aventures parsemés de fantastique. « C’est un événement qui a pris de l’expansion grâce aux efforts de quelques personnes. L’équipe de bénévoles derrière son organisation se dévoue pour le préparer. Alors si je peux être là, c’est un rendez-vous que je ne veux pas manquer », raconte-t-elle au journal.

Pour sa part, l’illustrateur Sylvain Blouin parle des jeunes qui sont privilégiés d’avoir une telle réunion annuelle dans leur école pour célébrer le livre et la lecture. « C’est un événement local, mais qui fait la promotion du développement de la lecture à différents niveaux : la BD, le roman, l’album jeunesse… Ces écoliers sont chanceux! Je n’ai pas eu cette chance quand j’étais jeune… »

Le 10e aura lieu les 2 et 3 décembre 2020.

QUESTION AUX LECTEURS :

Fréquentez-vous le Salon des auteurs jeunesse de l’École Jacques-Rocheleau?

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Roxane Turcotte Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Roxane Turcotte
Guest
Roxane Turcotte

Grand merci Frank de diffuser la tenue de ce Salon d’auteurs jeunesse québécois en milieu scolaire! Merci aussi de l’attention que vous m’avez accordée. De Joyeuses Fêtes à vous en famille!