Un quartier en développement

Un quartier en développement

Le chantier de construction est majeur sur le boulevard Armand-Frappier. (Photo : Frank Jr Rodi)

Stationnement incitatif à Sainte-Julie

Un important chantier de construction est en cours à Sainte-Julie, dans le secteur du stationnement incitatif et de l’autoroute 20.

En effet, sur son site Internet, la Municipalité évoque la planification d’un développement commercial d’un million de pieds carrés. « Ce projet inclura notamment l’implantation d’un important secteur à bureaux, peut-on lire sur le site de Sainte-Julie. Des aires d’expansion urbaine sont également planifiées pour le développement de zones commerciales et industrielles. »

Le journal Les Versants a voulu en savoir davantage. Tout d’abord, les terrains qui se trouvent autour du stationnement incitatif sont la propriété de deux promoteurs, Devimco et Provigo. « Devimco est propriétaire du terrain situé à l’est de la rue Murano et comporte deux lots : un au nord (lot 1) et le second au sud du boulevard Armand-Frappier (lot 2), explique la coordonnatrice au Service des communications et relations avec les citoyens de la Ville de Sainte-Julie, Julie Martin. Provigo est propriétaire du terrain situé entre le chemin du Fer-à-Cheval et la rue Murano (lot 3). »

« Nous souhaitons faire de ce secteur un véritable TOD, où tout est à proximité. » – Julie Martin

D’ailleurs, concernant le terrain du lot 1 de Devimco, il est possible de constater la construction d’un premier bâtiment qui accueille quelques commerces : un bureau d’assurances, une garderie, un salon de coiffure et de beauté. « Nous sommes actuellement en discussion avec le promoteur pour planifier le branchement à l’eau potable afin de desservir les futurs bâtiments, dont une résidence du Groupe Maurice, précise la directrice du Service des communications, relations avec les citoyens et ville intelligente, Mélanie Brisson. La Municipalité est sur le point d’octroyer les permis pour le début des travaux de construction de commerces (restos, commerces, station d’essence) dans la cellule sud du boulevard Armand-Frappier. »

Ventrum, un troisième propriétaire, détient le site sur lequel repose le centre commercial comportant entre autres la succursale de la SAQ, la pharmacie Uniprix et l’ancien local du Métro. Ce qui représente le lot 4.

Des commerces de détail, des restaurants et des bureaux devraient être érigés sur les lots appartenant à Devimco. « On pourrait également y voir des services d’hébergement et un magasin d’une superficie maximale de 7 000 m », répond Julie Martin.

Le lot 3, celui qui est situé juste en face du stationnement incitatif et sur lequel les grues et les camions s’activent depuis quelques semaines, abritera un marché d’alimentation Maxi. Une pancarte en fait d’ailleurs l’annonce depuis plusieurs mois. Un immeuble d’environ 250 logements est aussi prévu. « Les travaux de construction du Maxi ont débuté, mais l’ouverture se déroulera en 2019. La construction d’un bâtiment résidentiel s’amorce après avoir obtenu les autorisations requises », d’ajouter Mélanie Brisson.

Toujours selon la Ville, des commerces de détail et des bureaux, de même qu’une placette centrale aménagée, sont aussi au programme pour le lot 3. « Les résidants de l’immeuble à logements pourront facilement se rendre à pied au terminus, ce qui est un grand avantage pour eux. Nous souhaitons faire de ce secteur un véritable TOD [concept américain de transit-oriented development], où tout est à proximité », poursuit Julie Martin.

Quant au lot 4, il permet dans son usage des commerces et des bureaux, mais aussi la possibilité d’ensemble résidentiel de haute densité.

Mme Brisson souligne : « D’autres bâtiments commerciaux seront construits, mais il nous est impossible d’en dire plus à l’heure actuelle. En effet, bien que la Ville et le promoteur discutent fréquemment ensemble, notamment pour les questions relatives aux usages, aux permis et à l’affichage, il faut savoir que plusieurs baux n’ont pas encore été signés et tant que cela n’est pas fait, les discussions ne sont pas publiques. »

Fait à noter, sur les 954 cases disponibles dans le stationnement incitatif, environ 700 sont utilisées, soit un taux d’occupation de 73 %.

Rappelons que Sainte-Julie propose un système avec des circuits locaux qui correspondent avec les circuits express de Montréal, Longueuil et Saint-Hyacinthe au terminus. « Un peu plus de 50 % des usagers en heures de pointe et 75 % en dehors des heures de pointe (jour, soir et week-end) se déplacent entre le terminus et leur domicile en autobus », observe Julie Martin.

En cas d’un manque éventuel de capacité du stationnement à moyen ou long terme, la Ville envisagerait d’aménager un stationnement à étages sur le site actuel plutôt que de l’agrandir dans la zone commerciale et résidentielle.

QUESTION AUX LECTEURS :

Que pensez-vous de ce développement commercial d’envergure à Sainte-Julie?

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des