Un processus remis en cause pour désigner le nouveau directeur général à Saint-Bruno

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Un processus remis en cause pour désigner le nouveau directeur général à Saint-Bruno

Depuis l’annonce du départ du directeur général de Saint-Bruno-de-Montarville le 3 mai, un comité de sélection entend les prétendants. Un processus remis en cause depuis que le maire a refusé l’accès au comité à un membre de la nouvelle majorité qui demande ce soir, à 18 h 30, une séance du conseil extraordinaire pour y remédier.
Depuis plusieurs semaines maintenant, le maire de Saint-Bruno, Martin Murray, n’a plus de majorité au conseil minicipal à la suite de plusieurs démissions d’élus de son parti.
Autre difficulté pour le premier magistrat de la Ville, la nouvelle majorité, comprenant quatre indépendants et une élue de l’Alliance municipale, travaille ensemble pour participer plus activement à l’organisation de la Ville.

« Nous avons convoqué une assemblée extraordinaire lundi soir pour stopper le processus de sélection par une résolution. » – Jacques Bédard

Dans ce contexte, il est difficile pour le maire d’imposer son point de vue sans devoir rendre des comptes. Cette situation cré de ce fait un climat conflictuel où chacune des parties tentent de tirer profit.

Évincé du comité de sélection

Les assemblées plénières, moment où les élus se rencontrent pour parler à huis clos des sujets à l’ordre du jour lors des séances du conseil municipal, sont devenues de véritables foires d’empoigne. Selon plusieurs sources concordantes, certains élus s’interpellent violemment, les insultes y fusent, lors de la dernière assemblée deux des membres en seraient même presque venus aux mains.
Le dernier point de discorde s’est porté sur le processus de nomination du nouveau directeur général.
Même si un comité avait été formé en assemblée plénière en compagnie entre autres du maire, du directeur général et d’un membre de la nouvelle majorité, en la personne du conseiller du district 7 Jacques Bédard, le maire a décidé, après quelques rencontres faites avec des candidats, d’évincer M. Bédard du processus de sélection. « Le maire a réussi a faire admettre à l’administration de ne plus m’inviter au processus de sélection, alors que ce comité et ma présence étaient une décision des conseillers en séance plénière », a confirmé au journal Jacques Bédard.

Un conseil extraordinaire

Ulcérés par la situation, les conseillers de la nouvelle majorité ont décidé de procéder de manière légale pour imposer au maire la présence de Jacques Bédard au comité de sélection. « Nous avons convoqué une assemblée extraordinaire lundi soir pour stopper le processus de sélection par une résolution », explique le conseiller.
M. Murray a tenté de remplacer M. Bédard par une autre élue de la nouvelle majorité. C’est ainsi que Caroline Cossette, conseillère du district 3, a été approchée. « En effet. J’ai reçu un appel plutôt ironique, le lendemain du dernier conseil municipal. Après en avoir discuté en équipe, je me suis trouvé bien à l’aise que le processus se poursuive avec M. Bédard, comme ce qui avait déjà été décidé. La seule manière de remédier à cela devient alors la voie légale. »
Après cet incident, les élus de la nouvelle majorité s’interrogeaient à savoir s’il fallait sortir le maire de ce comité de sélection. Ce n’est apparemment pas le chemin qu’ils ont choisi, car lundi prochain à l’assemblée extraordinaire, la résolution proposera que le comité se reforme de la même manière qu’à ses débuts, avec Jacques Bédard.
Si c’est le cas, il est fort probable que les candidats au poste de directeur général à Saint-Bruno aient à repasser leur entretien.
Martin Murray n’a pas voulu répondre à nos questions.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Ginette Montpetit Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Ginette Montpetit
Guest
Ginette Montpetit

Un maire qui n’accepte pas sa minorité et qui fait gonfler la facture pour la recherche du nouveau DG …où est le maire qui doit voir à une saine administration de la ville et qui devrait tenir compte de la capacité de payer de ses concitoyens …