Un outil essentiel pour les candidats

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Un outil essentiel pour les candidats
Les pancartes sont omniprésente dans nos municipalités depuis le déclenchement des élections. (Photo : montage)

Pancartes électorales

Bien que pour certains, les pancartes électorales représentent « une pollution visuelle », elles sont un outil important pour les candidats.

Dans Montarville, le candidat du Parti vert du Canada, Jean-Charles Pelland, a été le dernier à installer ses affiches électorales. Il en installait encore en fin de smeaine, face à l’entrée du parc national du Mont-Saint-Bruno. « J’ai pesé le pour et le contre, j’ai jonglé avec l’idée. Si ce processus démocratique fonctionne, je suis d’avis que les gens seront conscients de votre existence s’il y a des pancartes. Je suis à voir pour m’assurer de les réutiliser ou de les redonner à un organisme communautaire. C’est aussi une question de chiffres… », disait-il en entrevue avec Les Versants.

Selon Nelu Wolfensohn, professeur à l’École de design de l’Université du Québec à Montréal, les pancartes sont un moyen de communication pour que les candidats puissent se faire connaître dans leur milieu au même titre que l’information diffusée à la télévision, dans les radios ou les journaux. « Tout le monde circule dans les rues », souligne-t-il.

L’enseignant ajoute que « c’est important de les avoir. Si on les enlevait, la présence des élections disparaîtrait aussi ».

Celui dont l’un des champs d’expertise couvre les affiches électorales mentionne qu’une pancarte permet d’identifier rapidement le parti, soit avec le logo ou la couleur de la pancarte, ensuite de connaître le candidat, avec sa photo et son nom. « Visuellement, il faut que ce soit clair rapidement. On ne flâne pas dans les rues et souvent, on les voit à partir d’un véhicule », affirme M. Wolfensohn.

Le professeur déplore cependant que les candidats n’innovent pas dans la présentation de leur affiche et qu’ils restent conventionnel dans leur message.

« C’est important de les avoir. Si on les enlevait, la présence des élections disparaîtrait aussi. » -Nelu Wolfensohn

Les pancartes décortiquées

Le spécialiste en affiches électorales a détaillé chacune des pancartes selon le parti. De manière générale, elles sont convenues et toutes les pancartes d’un parti commun sont les mêmes; c’est le cas pour celles du Parti libéral, du Parti conservateur, du NPD et du Bloc québécois.

De manière générale, les candidats du Parti vert ont adopté une tendance dans leur pancarte, ce qui n’est pas le cas du candidat dans Beloeil-Chambly, Pierre Carrier. Ses affiches abordent certains slogans et d’autres, l’image de sa petite-fille, faisant allusion à l’avenir et qu’il faut protéger la Terre.

Dans les particularités des pancartes, M. Wolfensohn souligne celle des libéraux, qui est ponctuée de symboles, montre leur engagement. « C’est très efficace. Je n’ai jamais vu ça avant », observe-t-il.

Il a également apprécié celle du Bloc, où la photo montrant les divers candidats avec leur chef est de style égoportrait. « C’est une méthode plus rafraîchissante, plus vivante et moderne », souligne-t-il.

QUESTION AUX LECTEURS :

Les pancartes électorales vous aident-elles dans votre choix au moment du vote?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des