Un objectif atteint pour la paroisse

Un objectif atteint pour la paroisse

On reconnaît, notamment, le président d’honneur Mathieu Duguay, président et chef de la direction chez COGIR Immobilier; il est debout à gauche sur la photo.

Crédit photo : Courtoisie

Souper-bénéfice homards à volonté

Le 6e repas aux homard au profit de la paroisse Saint-Bruno-de-Montarville a permis de récolter une somme record de 17 000 $. Plus de 170 convives s’étaient donné rendez-vous au Centre Marcel-Dulude pour le traditionnel événement.

Quelque 172 personnes étaient réunies au Centre Marcel-Dulude en mai dernier pour le 6e souper-bénéfice homards à volonté de la paroisse Saint-Bruno-de-Montarville. Un succès, selon les organisateurs, d’autant plus qu’ils parlent de records. « Nous avons atteint des records de participation des visiteurs, mais aussi au niveau financier », mentionne au journal Les Versants le président du comité organisateur de cet événement, Jean Houde.

À lui seul, l’encan silencieux a englobé un total de 1 500 $.

Un objectif atteint

L’objectif de l’événement, sous la présidence d’honneur de Mathieu Duguay, président et chef de la direction chez COGIR Immobilier, était de récolter plus de 10 000 $. De ce côté aussi, les responsables sont satisfaits. « Notre clientèle était plus paroissiale auparavant. Notre président d’honneur, M. Duguay cette année, et Jean-Robert Lessard du Groupe Robert, l’année dernière, nous ont permis d’aller chercher ce côté corporatif. C’est plaisant d’obtenir l’encouragement des gens d’affaires », assure M. Houde, qui évoque le souper aux homards comme une « machine bien rôdée, qui roule bien ». Il poursuit : « Le bouche à oreille demeure important pour le succès de l’entreprise. »

« Nous avons atteint des records de participation des visiteurs, mais aussi au niveau financier. » -Jean Houde

Les profits aideront à soutenir la mission de la paroisse de même qu’à assurer le maintien de son patrimoine religieux et de ses services au cœur de la municipalité. L’argent amassé permet aussi de venir en aide aux plus démunis, de continuer l’entraide et la distribution des paniers de Noël, d’apporter un soutien aux réfugiés, de collaborer aux vigiles de solidarité et davantage d’actions sociales.

Des moments forts

Pour les organisateurs, dont le défi reste à dénicher des bénévoles pour les prochaines années, il y a eu quelques beaux moments lors de la soirée, entre autres impliquant le curé Michel Boutot. « Je crois que le bénédicité du repas, chanté par notre curé, a été un moment fort! Et j’ai trouvé très amusante la fin du discours de M. Duguay, qui demandait au curé de “bénir la réussite de son projet”. » Rappelons que Mathieu Duguay souhaite implanter un projet de maison de retraite sur le site de Natrel, à Saint-Bruno.

L’année dernière, l’activité caritative avait récolté des sommes de 15 300 $. Quelque 150 amateurs de homard avaient répondu à l’appel. Le repas s’était alors célébré dans le cadre des célébrations du 175e anniversaire de la paroisse; un retour après une pause de quelques années.

Lors des quatre premières années d’organisation du souper-bénéfice, la paroisse avait engrangé des recettes oscillant entre 7 000 et 11 000 $ de profit. Cela avait notamment permis de changer le couvre-plancher de l’église et de la peinturer. Ce sont les maires en poste qui étaient alors présidents d’honneur de la cérémonie.

Équilibrer le budget

L’objectif du repas aux homards est d’aller chercher un montant qui aidera à boucler le budget annuel, qui s’élève à 900 000 $ pour 2018. Celui-ci permet de couvrir tous les besoins, dont le salaire d’une dizaine de personnes.

Le 7e rendez-vous est prévu le 25 mai 2019.

QUESTION AUX LECTEURS :

Contribuez-vous à la campagne de financement annuelle de votre paroisse?

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des