Un nouveau défi pour Suzanne Lord

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Un nouveau défi pour Suzanne Lord

Piano public à la place du Village

L’artiste Suzanne Lord, de Saint-Bruno-de-Montarville, a peint le piano public que l’on retrouve maintenant à la place du Village. Un instrument coloré qui devrait susciter l’engouement. 

« Il faut donner libre cours à la créativité des gens. Beaucoup d’artistes visuels ont décoré les pianos à Montréal en les peignant, en les sculptant ou même en leur faisant des tricots. Cela pourrait être aussi l’occasion pour des artistes locaux de donner des représentations… », mentionnait, en avril dernier, le technicien accordeur de piano de profession Julien Leblond, en entrevue avec le collègue Frédéric Khalkhal. 

L’artiste local en question, c’est Suzanne Lord, à qui la Ville a demandé de peindre le piano droit qui sera installé près de la fontaine jusqu’au 1er septembre. « J’ai vu ça comme un nouveau défi parce que je n’avais jamais peint sur un piano ou sur un quelconque objet autre qu’une toile. J’ai donc pris cela comme une occasion intéressante. En même temps, peindre l’instrument m’a amenée à revisiter la peinture figurative, que je n’avais pas faite depuis plusieurs années, sauf quelques portraits », révèle en entrevue Suzanne Lord.

La chef de la division des activités communautaires et culturelles de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville, Hélène Vanier, explique son choix, qui s’est arrêté sur Suzanne Lord. « Nous voulions d’abord un artiste local. Et nous souhaitions un piano très coloré. Suzanne est une excellente coloriste, a le sens de la couleur et a un bon dessin, puisqu’elle est graphiste. Aussi, je vais travailler prochainement avec elle, car elle exposera au Vieux Presbytère, plus tard en juillet. Donc, personnellement, je crois que c’était un bon match. »    

Bien qu’elle excelle en tant qu’artiste peintre en art abstrait, Suzanne Lord n’a pas eu de difficulté à basculer, l’espace de quelques heures, puisqu’au figuratif, elle a amorcé sa carrière dans ce style. « Ça m’a permis de travailler un peu plus mon côté rationnel », de poursuivre madame Lord.

Le choix des fleurs

Au cours des semaines à venir, la population remarquera de grosses fleurs jaunes (plumeria, fleur emblématique hawaïenne), bleues et rouges (une variété d’hibiscus), sur le piano coloré. « J’ai fait quelque chose de plus général et qui pouvait symboliser Saint-Bruno-de-Montarville. J’ai proposé en dessins plusieurs idées de fleurs en gros plan, à partir de photos que j’avais prises lors d’un voyage à Hawaï », souligne l’artiste. Pour Hélène Vanier, le dessin de Suzanne Lord représente bien la municipalité, qui met de l’avant l’embellissement, le jardinage et la culture des fleurs : « Je trouve son idée très appropriée. »

http://www.suzannelord.ca

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires