Un don de 6 500 $

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Un don de 6 500 $
La collaboration entre l’équipe du Centre de bénévolat de Saint-Basile-le-Grand et la succursale PJC de Sonia Guimont dure depuis 10 ans. (Photo : Frank Jr Rodi)

Centre de bénévolat de Saint-Basile-le-Grand

La propriétaire de Pharmacie Jean-Coutu (PJC) Saint-Basile-le-Grand, Sonia Guimont, a remis un montant de 6 500 $ au Centre de bénévolat de Saint-Basile-le-Grand, le 19 décembre dernier. C’est 2 500 $ de moins que le don record de l’année dernière, qui s’établissait à 9 000 $.

La somme de 6 500 $ a été récoltée dans le cadre de la Grande guignolée des médias de la Rive-Sud, qui avait lieu le 5 décembre, notamment dans les rues de Saint-Basile-le-Grand. « C’est un très beau montant, s’est réjouie la directrice générale du Centre de bénévolat, Renelle Bourdages, en entrevue avec Les Versants. Compte tenu des embûches, ça demeure une somme intéressante. »

Celle-ci s’ajoute au montant d’environ 20 000 $ obtenu lors de la Guignolée, le 24 novembre dernier.

Cette année, les organisateurs ont reçu l’aide de moins de bénévoles que les années précédentes. Les Chevaliers de Colomb, de même que les pompiers de la Régie intermunicipale de sécurité incendie de la vallée du Richelieu, n’ont pas répondu présents pour cette journée d’entraide. « Nous avons eu moins de bénévoles que prévu… », s’est contenté de dire Renelle Bourdages.

Quant à elle, Sonia Guimont s’est exprimée devant un groupe de bénéficiaires réunis au Centre pour un repas communautaire : « Malgré l’absence des pompiers et des Chevaliers de Colomb, et en dépit d’une surveillance accrue du ministère des Transports du Québec, une question de sécurité, nous avons réussi à récolter 6 500 $. »

« Ça crée un beau sentiment d’appartenance dans la communauté. » – Sonia Guimont

Cette collecte s’amorce tôt le matin, aux abords de la gare des trains de banlieue, aux intersections de la route 116, du boulevard du Millénaire et de la montée Robert, ainsi qu’à l’entrée de la pharmacie, entre autres.

Pour Sonia Guimont, il s’agissait d’une 10 participation à la Grande guignolée des médias de la Rive-Sud. « Les gens ont été généreux, répond-elle. Vu les effectifs réduits, on ne s’attendait pas à obtenir autant. »

Quant à Rémy Searle, nouveau gérant du commerce, il a commenté sa première expérience de collecte dans la rue : « D’avoir fait quelque chose de la sorte en équipe, ça permet de créer des liens entre nous et au sein de la communauté. »

Le succès de cette initiative est assuré par l’implication des bénévoles du Centre de bénévolat et de l’équipe d’employés de Mme Guimont, de même que par la contribution des donateurs. « Ça m’impressionne toujours de constater la générosité des gens de Saint-Basile-le-Grand. On sent que la communauté soutient le Centre dans sa mission. C’est une tape dans le dos, un signe de reconnaissance. C’est comme si tout le monde nous disait : “On y croit au Centre” », témoigne Renelle Bourdages.

Il ne faut pas oublier que cette collaboration permet d’améliorer la qualité de vie de la communauté et de créer un sentiment d’appartenance. Lors de la collecte, il n’était pas rare que les bénévoles rappellent aux donateurs que leurs contributions resteraient à Saint-Basile-le-Grand. « Ça crée un beau sentiment d’appartenance dans la communauté », observe Sonia Guimont.

Les dons qui retournent au Centre de bénévolat représentent de l’argent qui rejaillit sur les autres services offerts : dépannage financier, dépannage alimentaire, transport médical…

QUESTION AUX LECTEURS :

Avez-vous déjà fait appel aux services d’un organisme d’entraide à la communauté?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des