Un crématorium proche d’un quartier résidentiel à Saint-Bruno?

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Un crématorium proche d’un quartier résidentiel à Saint-Bruno?
Le quartier résidentiel de la rue De Mésy s’inquiète de la construction d’un crématorium à proximité. (Photo : Frédéric Khalkhal)

L’annonce de l’arrivée d’un crématorium sur la rue Parent à Saint-Bruno-de-Montarville sème l’angoisse au sein des résidants du quartier qui se trouve à proximité.

Une assemblée d’information s’est tenue hier soir, à 19 h, à la salle du conseil municipal de Saint-Bruno pour parler d’un projet de construction d’un crématorium qui devrait être érigé au 5, rue Parent, à Saint-Bruno-de-Montarville.

L’invitation envoyée il y a une semaine, le 8 octobre, a pris de court des résidants qui s’inquiètent de l’arrivée prochaine de la Coopérative funéraire du Grand Montréal qui compte proposer sur le terrain dont elle est déjà propriétaire 80 places de stationnement, deux étages, deux salons funéraires, un ou deux crématoriums, une salle de goûter… « Imaginez le trafic! », s’insurge Alissa El-Hachem, habitant à proximité. « Tout semble déjà approuvé alors que juste à côté du projet, sur la rue De Mésy qui est perpendiculaire à la rue Parent, se trouve un quartier résidentiel. Aucune consultation des citoyens n’a été faite au préalable. Personne ne prend en considération qu’un tel projet puisse causer plusieurs désagréments aux citoyens, et ce, à plusieurs niveaux. »

Ce serait 80 courriers qui auraient été envoyés aux résidants du secteur pour les inviter à la rencontre; cependant, Mme El-Hachem indique ne jamais l’avoir reçu. Elle et son mari s’inquiètent quant au prix de leur maison qui se trouvera dévalorisée par ce projet, ils s’inquiètent du trafic et de la qualité de l’air que va générer ce genre d’entreprise. « Et les personnes qui ne sont tout simplement pas à l’aise d’avoir ce genre d’activité près de leur maison? » Toutes des questions demeurées sans réponse hier.

« Personne ne prend en considération qu’un tel projet puisse causer plusieurs désagréments aux citoyens, et ce, à plusieurs niveaux. » – Alissa El-Hachem

Unanime contre le projet

La vingtaine de personnes présentes lors de la rencontre d’information étaient toutes unanimes pour ne pas accueillir ce projet.

Interrogé sur la question par Les Versants, le maire de Saint-Bruno, Martin Murray, n’a voulu donner aucun commentaire. « Nous avons fait une rencontre d’information. Ceci n’est qu’un projet, il n’y a rien de décidé », s’est-il contenté de dire.

Plusieurs citoyens comptent montrer leur opposition au projet et font circuler depuis aujourd’hui une pétition dans le quartier. Une page Facebook a été créée par les citoyens opposés au projet afin de sensibiliser la population à la problématique. Il est possible de la retrouver sous l’appellation « Contre le projet de crématorium du 5, rue Parent à St-Bruno! »

Le 22 octobre, lors de la séance du conseil municipal, plusieurs citoyens devraient de nouveau aborder le sujet devant les conseillers afin d’en savoir plus. Une résolution sur ce point devrait d’ailleurs être à l’ordre du jour.

Contacté sur le sujet, Joël Boucher, conseiller municipal du district 8, le quartier concerné, n’avait pas rappelé le journal au moment de la rédaction de cet article.

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Serge FournierDenis Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Denis
Guest
Denis

Nous tenons simplement à rappeler que l’activité d’un crématorium engendre des nuisances et une pollution évidente, même dans le respect de toutes les normes.
Nous ne voulons pas des défilés funèbres dans notre quartier et encore moins des émanations de gaz carboniques, d’oxyde d’azote, de dioxine, de mercure, ces rejets sont reconnus cancérigènes mais également à l’origine d’atteintes des systèmes immunitaires, nerveux et endocriniens!

Serge Fournier
Guest
Serge Fournier

Les défilés funéraires ne sont plus du tout d’actualité et même une pétition de milliers de personnes ne changera rien à la réalité. Le promoteur est dans son droit.