Un anniversaire bien spécial

Un anniversaire bien spécial

Edna Laflamme Philbert a eu 100 ans le 19 juin dernier. (Photo : Frank Jr Rodi)

Crédit photo : Frank Jr Rodi

Edna Laflamme Philbert

La direction du Manoir Saint-Bruno a souligné le 100e anniversaire d’Edna Laflamme Philbert, l’une de ses résidantes. La cérémonie spéciale s’est déroulée le 19 juin dernier.

Adepte de jeux de cartes, de bingo et de chansons françaises, la Montarvilloise Edna Laflamme Philbert a fêté entourée des siens.

Un après-midi de concert

Lors du passage du journal Les Versants, une centaine de personnes étaient réunies dans la grande salle d’activités du Manoir, chapeaux de fête accrochés sur la tête, à applaudir ou encore à fredonner les pièces qu’un chanteur de charme proposait. Les Classels, Elvis Presley, Patsy Cline, Renée Martel faisaient partie du lot. « Pour Mme Philbert, nous avons décidé d’offrir un après-midi de concert », explique la directrice des loisirs au Manoir Saint-Bruno, Denise Parsons.

Assise dans la première rangée, Mme Philbert était entre autres accompagnée de ses enfants et petits-enfants.

Lors d’une pause, la fêtée s’est vu remettre des certificats d’honneur provenant de la gouverneure générale du Canada, Julie Payette, du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, de la reine Elizabeth II de même que du pape François.

Aussi, contrairement aux autres centenaires de l’endroit dont l’anniversaire a été célébré au cours des derniers mois, Mme Philbert n’a pas reçu de gâteau de fête. « J’ai commandé 100 beignes! » a lancé Denise Parsons. La centaine de beignes, déposée sur un plateau et surmontée d’un feu de Bengale, a été présentée à la dame à qui on rendait honneur.

Enfin, le fils de Mme Philbert, Michel, a pris la parole au cours de la cérémonie. « Maman a toujours été à l’écoute, très attentive pour comprendre la sensibilité de ses enfants et présente tous les jours », déclare-t-il, rappelant au passage la tendresse et la force de celle-ci.

100

C’est l’âge qu’a atteint Edna Laflamme Philbert.

La vie d’Edna Laflamme Philbert

Edna Laflamme est née à Plaisance, à Gatineau, le 19 juin 1918.

Sa fille Jani raconte dans un texte : « Maman partit pour Montréal à l’âge de 16 ans chez sa sœur Marie, alors couturière de métier. La grande ville! En plein centre-ville près d’Eaton, imaginez en 1935! »

À Montréal, Edna Laflamme suivit son cours de haute couture chez Mme Desmarais. Durant cette période, celle-ci prenait le bateau pour Paris afin d’aller récupérer les dernières modes et tissus. « Mme Desmarais était à l’époque la reine de la haute couture à Montréal. Le Musée McCord a toujours une de ses robes de soirée dans ses collections », relate Jani Philbert.

Edna Laflamme a uni sa destinée le 6 août 1936, à Buckingham. Elle partit, en bateau de l’Outaouais, pour Val-d’Or et le Témiscamingue. « À cette époque, il n’y avait pas de route pour relier l’Abitibi à Montréal. Ils font d’ailleurs partie des pionniers de Val-d’Or. »

En 1943, le couple retourna à Buckingham pendant 7 années, où Edna Laflamme Philbert s’occupa de l’épicerie de ses beaux-parents malades.

Le retour à Val-d’Or a eu lieu en 1954. « Maman a travaillé de son métier de couturière pendant de nombreuses années à Val-d’Or et sa réputation de haute couture aura vite fait le tour. Elle avait donc une clientèle de choix. Ses filles ont toujours été habillées à la dernière mode », peut-on lire dans le texte de Jani Philbert.

Un des passe-temps préférés de la famille Laflamme-Philbert était les cartes. « Dès l’âge de trois ans, on nous initiait aux cartes pour être certain d’avoir de futurs partenaires!, se rappelle la fille de la centenaire. La cueillette des petits fruits et les pique-niques à travers toutes les générations confondues ont aussi fait partie de nos beaux souvenirs. »

Elle poursuit : « Naturellement distinguée et coquette, elle a toujours eu de la classe. Sa

résilience et sa joie de vivre l’auront portée jusqu’à aujourd’hui. Cinq enfants, 8 petits-enfants, 14 arrière-petits-enfants et 2 arrière-arrière-petits-enfants naquirent de cette union; c’est avec fierté que nous pouvons affirmer que nous avons tous un brin d’Edna Laflamme en nous! »

QUESTION AUX LECTEURS :

Est-ce que la vieillesse vous fait peur?