Un animal en cadeau? Mauvaise idée!

Photo de Pascal Dugas Bourdon
Par Pascal Dugas Bourdon
Un animal en cadeau? Mauvaise idée!
Linda Robertson, fondatrice de la SPCA Montérégie. (Photo : Courtoisie)

Vous avez cédé à l’insistance de votre enfant qui vous suppliait d’acheter un chiot pendant les Fêtes? Très mauvaise idée, soutient la présidente de la SPCA Montérégie, Linda Robertson.

Le moment des Fêtes, « C’est le pire moment de l’année pour entrer un animal dans un foyer », a indiqué aux Versants Mme Robertson, qui a fondé la filiale montérégienne de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA), il y a maintenant 30 ans.

« Un animal, c’est un être vivant, ce n’est pas un jouet que vous pouvez placer dans le coin d’une pièce » – Linda Robertson

« Il y a trop de va-et-vient, trop de personnes que l’animal ne connaît pas. Déjà qu’il ne connaît pas encore bien les adoptants. »

Les festivités de fin d’année sont une si mauvaise période pour l’adoption, insiste Mme Roberton, que la SPCA Montérégie ne permet pas de ramener un animal à la maison entre le 14 décembre et le 4 janvier, et ce, depuis plusieurs années.

« Durant cette période de l’année, les gens sont tellement occupés, ils ont des invités à la maison, la porte ouvre et se referme souvent, et soudainement pouf!, le chien a disparu », donne comme exemple la fondatrice de l’organisme situé à Sainte-Angèle-de-Monnoir.

« Et si c’est un chien de chasse, comme un beagle, au revoir! Il est déjà rendu dans la prochaine ville! »

Émotions

De plus, les adoptions d’animaux faites pendant les Fêtes sont souvent basées sur les émotions, car ceux-ci sont offerts en cadeau pour plaire. Tôt ou tard, les adoptants se rendent compte qu’ils ont sous-estimé à quel point s’occuper d’un animal est exigeant, et ce dernier aboutit dans un refuge.

« Il y a des personnes qui n’amènent pas l’animal au refuge tout de suite après les Fêtes. Elles vont attendre jusqu’à ce qu’elles voient que le chiot qu’ils ont acheté comme cadeau, c’est un cadeau qui bouge, qui a besoin de soins, qu’il faut promener, etc. », a expliqué Mme Roberston.

« Un animal, c’est un être vivant, ce n’est pas un jouet que vous pouvez placer dans le coin d’une pièce sans qu’il ne bouge », a-t-elle ajouté.

La période folle des Fêtes est passée et après mûre réflexion, votre foyer est prêt à adopter? Tout n’est pas gagné d’avance, prévient Mme Robertson. Il faut notamment laisser le temps à l’animal d’être à l’aise dans son nouvel environnement avant de le présenter à des amis, par exemple.

« Le chien, il vient de quelque part. Ensuite, il arrive de la SPCA, où il peut avoir passé des semaines, des mois. Puis, il arrive dans un nouveau foyer : on doit lui donner une chance de se sentir chez lui », a expliqué celle qui milite pour la protection des animaux.

« Après quelques semaines, si vous voulez inviter des gens, demandez-leur de s’asseoir sur le divan et laissez le chien aller vers eux à son rythme. Au moins, comme ça, il a une chance de s’adapter », conseille-t-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des