Un 3e mandat pour Nathalie Roy

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Un 3e mandat pour Nathalie Roy

Élections provinciales dans Montarville

La députée sortante dans Montarville, la caquiste Nathalie Roy, a été réélue pour un troisième mandat consécutif. Cette fois, au sein d’un gouvernement majoritaire mené par François Legault.
Au moment de mettre sous presse, lundi soir, Nathalie Roy possédait une majorité de 6 503 voix (41,1 %) sur son plus proche rival, le candidat libéral Ludovic Grisé Farand (24,4 %). Un total de 164 bureaux de scrutin sur 170 avaient été dépouillés. Daniel Michelin, du Parti québécois, ainsi que Caroline Charette, de Québec solidaire, étaient au coude à coude avec 16 %. Lise Roy, du NPD, suivait avec 2,0 %.

« Merci aux citoyens de Saint-Bruno et de Boucherville pour leur confiance. Je sais que normalement, j’ai une grande gueule, mais la victoire de ce soir, c’est beaucoup d’émotions! » – Nathalie Roy

Nathalie Roy souhaitait cette confiance du peuple pour une troisième reprise. « C’est avec beaucoup d’humilité et un grand bonheur que j’accepte ce vote de confiance des électeurs, a confié Nathalie Roy, jointe par le journal Les Versants alors qu’elle se trouve à Québec avec son chef, François Legault. Merci aux citoyens de Saint-Bruno et de Boucherville pour leur confiance. Je sais que normalement, j’ai une grande gueule, mais la victoire de ce soir, c’est beaucoup d’émotions! »
Selon elle, les électeurs de Montarville sont des visionnaires et des précurseurs. « En 2012, lorsque j’ai été élue, j’étais une femme qui se présentait pour la CAQ. Mais ils m’ont réélue en 2014, et à nouveau en 2018. Aujourd’hui est la bonne! Ils sont visionnaires en ce sens qu’ils ont vu, en 2012, ce qui arriverait en 2018. J’ai hâte d’être équitable et juste pour eux. »
Pour les résidants de son comté, elle souhaite rapidement se pencher sur l’accès à du sans rendez-vous, notamment dans les CLSC, dont celui de Saint-Bruno-de-Montarville. Elle veut aussi s’attaquer au problème de circulation.

Un privilège

Pour elle, le poste de députée n’est pas un travail, ni une job, mais bien un mandat. « Un mandat de quatre ans afin de représenter la population à Québec. Ç’a été un privilège la première fois; un autre privilège la deuxième fois. Ce l’est encore aujourd’hui. »
Au bout du fil, la Montarvilloise a tenu aussi à remercier et féliciter les autres candidats de la circonscription : « Nous avons pris part à une campagne saine et propre dans notre circonscription. »
La députée se dit heureuse de voir la Coalition Avenir Québec prendre le pouvoir d’un gouvernement majoritaire, et ce, pour les quatre prochaines années. Rencontrée plus tôt lundi matin, jour du scrutin, elle affirmait qu’on sentait « une belle vibration, une énergie positive et un bel accueil sur le terrain » autour de la CAQ.
« Cela nous donnera du temps pour mettre en place nos priorités, pour apporter des modifications et pour obtenir plus de moyens afin d’aider la population. Ça me touche beaucoup! » de soutenir Mme Roy.
Heureuse donc, mais pas surprise de cette domination du parti bleu pâle : « On y travaille depuis sept ans! M. Legault a su s’entourer de gens de tous les milieux et de candidats extrêmement forts. Ce soir, c’est notre rêve qui se confirme! »
Mme Roy a confié avoir rencontré plusieurs électeurs durant sa campagne électorale, « des aînés et des anglophones qui ont toujours voté parti libéral » et qui avaient l’intention de faire conversion cette année. « J’ai été très surprise et renversée de cette réalité. La population n’en pouvait plus de ces 15 années de pouvoir libéral, de l’austérité, de l’UPAC, de la corruption… Notre devise, “Je me souviens”, les électeurs semblent l’avoir mise en application ce soir », ajoute celle qui a remporté ses élections dans Montarville.

Un poste de ministre?

Quand on lui demande si ce troisième mandat au sein d’un gouvernement majoritaire est synonyme de l’obtention d’un poste de ministre, Nathalie Roy répond qu’elle n’a aucune idée et que ce n’est pas son ambition. « Je suis journaliste et avocate. Mon but, quand je suis allée en politique, était de brasser la cage aux libéraux. Advenant un rôle de ministre, j’accepterai toute fonction que me donnera François Legault. »

QUESTION AUX LECTEURS :

Que pensez-vous de la réélection de Nathalie Roy dans Montarville?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des