Trois garderies placées

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Trois garderies placées
Deux garderies subventionnées et un CPE s'installeront bientôt à Saint-Bruno-de-Montarville. (Photo : Freepik)

Trois nouvelles garderies verront le jour à Saint-Bruno-de-Montarville d’ici la fin de l’année 2023. Pour chaque installation, un terrain leur a été octroyé.

Un autre dossier vient d’être réglé à Saint-Bruno-de-Montarville.

Si les démarches se déroulent sans anicroche, les trois garderies devraient être construites d’ici décembre 2023, selon le maire, Ludovic Grisé-Farand, que le journal Les Versants a rencontré. « Le gouvernement donne une période de deux ans pour construire. Techniquement, le délai s’amorce dès l’octroi des places, [soit depuis février 2022]. Les trois installations pourraient être bâties d’ici décembre 2023, mais on n’est jamais à l’abri de retards ou d’autres facteurs pouvant retarder le tout », mentionne-t-il.

Une garderie subventionnée sera située derrière l’hôtel de ville. Une autre sera bâtie sur un terrain du chemin De La Rabastalière Ouest. Enfin, un CPE s’installera au parc Marie-Victorin.

Rappelons qu’en février dernier, la députée de Montarville et ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, annonçait l’octroi de 280 places subventionnées pour le territoire de Saint-Bruno-de-Montarville. Aujourd’hui, trois terrains ont été choisis pour construire ces garderies, qui accueilleront quelque 280 enfants.

Derrière l’hôtel de ville

Lors de l’assemblée régulière du 23 août, le conseil municipal entérinait enfin le sort de la garderie subventionnée de 80 places Les petites étoiles Saint-Bruno. Celle-ci sera située place de l’Hôtel de Ville, derrière la mairie. Le terrain dédié à la garderie est pris à même le lot principal de l’hôtel de ville et se localise en arrière-lot, près de la zone résidentielle de la rue Roberval. D’une superficie de ± 1821m² (± 19 600 pi²), il permettra de construire un bâtiment de 4000 pi² au sol avec un espace pour la cour des enfants. « On s’est cassé la tête, a admis M. Grisé-Farand en assemblée. Ça n’a pas été facile; il manquait de terrains. Mais voilà, ce sera à cet endroit, c’est le terrain final! »

« Quelque 280 familles pourront faire garder leurs enfants à un prix raisonnable dans leur propre ville. » – Ludovic Grisé-Farand

En entrevue, le chef de l’Équipe citoyens d’abord rappelle que Saint-Bruno-de-Montarville est « une ville mature avec peu de terrains. Nous sommes bien heureux parce que le défi était grand ».

Notons que l’emplacement de cette garderie avait d’abord été ciblé sur un terrain municipal au bout du boulevard Clairevue, au parc du Frère-Marcel-Alary. Puis sur le terrain d’un citoyen du chemin De La Rabastalière, Joël Gagné. Les deux projets ont échoué.

Au pôle sportif Marie-Victorin

Un CPE de 80 places, Les Contes de fée, verra le jour au pôle sportif Marie-Victorin. Le terrain dédié au projet est localisé à proximité du parc canin. « C’est le dernier terrain disponible », commente le maire de Saint-Bruno-de-Montarville.

Doit-on rappeler que le futur complexe sportif sera érigé au parc Marie-Victorin d’ici 2026. La population a voté pour ce site à 73 % en juin dernier, plutôt qu’à l’école secondaire. Puis le Programme triennal d’immobilisations 2023-2024-2025 de la Municipalité annonce divers projets à cet endroit, dont une patinoire couverte et réfrigérée, des terrains de tennis ainsi qu’une piste à rouleaux (pumptrack).

Pour la future propriétaire de ce CPE, Julie Nault, les étapes sont plus complexes que pour les garderies subventionnées. « Nous, en tant que CPE, sommes en intermédiaire avec le Ministère. Tout se passe étape par étape. Nous devons rendre des comptes. J’attends, d’ailleurs, des nouvelles du Ministères d’ici le 15 septembre », affirme, prudente, Julie Nault.

Mais si tout se passe bien, selon elle, l’installation desContes de fée à Saint-Bruno-de-Montarville (il y a deux installations à Saint-Basile-le-Grand) pourrait ouvrir ses portes, « au plus tard janvier 2024, sinon l’automne 2023 ».

L’ancien nettoyeur

L’hiver dernier, 120 des 280 places ont été réservées pour la garderie Montarville, située sur la rue Saint-Jacques à Saint-Bruno. De ces 120 places, une centaine est dédiée pour une nouvelle installation. La future garderie verra le jour sur un terrain vacant du chemin De La Rabastalière Ouest. Elle occupera le site de l’ancien nettoyeur Club Net, qui a été démoli. Le terrain sera décontaminé. « Le propriétaire a approché la Ville pour un projet de condos. Nous avons refusé de changer le zonage pour des condos. Par contre, nous lui avons parlé de la garderie. Après y avoir réfléchi, il a accepté. La décontamination est à sa charge », explique Ludovic Grisé-Farand.

Les 20 autres places réservées à la garderie Montarville permettront une augmentation de la capacité avec agrandissement de l’installation sur la rue Saint-Jacques.

Quand on lui demande ce que ce dénouement représente, le premier magistrat répond « Ça démontre que l’administration règle des dossiers, que ça avance et que c’est l’harmonie au sein du conseil municipal ».

Puis d’ajouter : « Il y a longtemps que ces dossiers traînent à Saint-Bruno-de-Montarville. En pleine crise du logement, en période d’inflation et en pénurie de places en garderie, je pense que c’est bénéfique pour notre population. Quelque 280 familles pourront faire garder leurs enfants à un prix raisonnable dans leur propre ville. Ç’a été un gros défi, mais nous en sommes bien heureux. »

Les deux garderies subventionnées et le CPE offriront des places à 8,70 $/jour.

D’autres annonces viendront au cours des prochains mois lorsque s’amorcera la construction.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires