Travaux de décontamination

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Travaux de décontamination
Des travaux de décontamination se déroulent autour de la résidence Manoir Saint-Bruno. (Photo : Frank Jr Rodi)

Manoir Saint-Bruno

Des travaux de décontamination se sont amorcés la semaine dernière sur le site de la résidence Manoir Saint-Bruno. Les sols sont contaminés par des produits pétroliers.

Le journal Les Versants a appris que cette contamination qui affecte le terrain du Manoir Saint-Bruno est attribuable à une migration de sols contaminés.

Ces travaux se déroulent à deux endroits distincts. Sur la rue Montarville, juste devant l’entrée du Familiprix. L’autre lieu de décontamination est situé à proximité de l’entrée du chemin De La Rabastalière, près de la Chocolaterie Heyez. Les deux commerces sont ouverts durant les travaux. Ceux-ci devraient durer de 4 à 8 semaines, en excluant les travaux de terrassement afin de réparer le terrain abîmé. Ces travaux auront lieu après le dégel.

« Nous procédons à une décontamination en raison d’une migration de sols contaminés. » – Joel Chareyron

Quelques jours avant le congé des Fêtes, des travaux préparatoires ont été tenus aux deux emplacements. La machinerie sur place a permis de creuser à environ 20 pi sous terre et de planter des pieux en guise de murs de soutènement. C’est ce qui est recommandé dans le cas de décontamination des sols près des fondations. Des travaux qui ont fait grand bruit dans le quartier. « C’est bruyant, il y a de la vibration, mais nos résidants ne se plaignent pas », commente la directrice du Manoir, Angela Parent.

L’entreprise de gestion immobilière Alfid, qui gère la résidence Manoir Saint-Bruno, confirme la décontamination. Une procédure qui devrait coûter à Alfid entre 800 000 $ et 1 000 000 $. « Nous procédons à une décontamination en raison d’une migration de sols contaminés », indique le directeur commercial et marketing de Alfid, Joel Chareyron. Quand on lui demande d’où provient cette contamination, M. Chareyron répond qu’Alfid ne possède pas cette information : « Mais il serait intéressant de se poser la question. »

Contacté par le journal, le ministère de l’Environnement souligne qu’il n’était pas au courant de la situation à Saint-Bruno-de-Montarville. « Le ministère n’a pas de dossier concernant ce site et n’a fait aucune demande à l’entreprise immobilière Alfid », note le porte-parole régional au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), Daniel Messier.

C’est qu’en vertu du Règlement sur la protection et la réhabilitation des terrains (RPRT), ce ne sont pas tous les types de travaux de décontamination qui doivent être déclarés au MELCC. Daniel Messier ajoute : « Il y a parfois des réhabilitations volontaires qui ne nécessitent pas d’autorisation du ministère. »

Une information que corrobore Alfid : « Aucun ministère n’a demandé à Alfid de procéder à cette décontamination, témoigne Joel Chareyron. Nous avons appris la migration des sols contaminés dans un processus d’avis d’intérêt d’un potentiel acquéreur de la résidence. »

Rappelons qu’il y a un an, des travaux de décontamination se déroulaient sur le terrain de l’ancienne station-service Sonic, au coin de la rue Montarville et du chemin De La Rabastalière. Or, en entrevue avec le directeur en sécurité et environnement du Groupe Filgo – Sonic, Mathieu Gingras, le journal a appris qu’en 2016, il y a eu des travaux de décontamination derrière le bureau de notaires. De plus, lors de la plus récente procédure de décontamination, des sols contaminés avaient aussi été découverts sur des terrains limitrophes à celui de la station d’essence.

Il faut souligner que ce terrain, celui de l’ancien Sonic, appartient aujourd’hui à la Ville de Saint-Bruno. La Municipalité en a fait l’acquisition en août dernier pour la somme de 610 000 $.

Un dossier à suivre…

QUESTION AUX LECTEURS :

Que pensez-vous de ces travaux de décontamination?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des