Transport collectif sur la Rive-Sud: financement, SLR et métro toujours en tête des priorités

Transport collectif sur la Rive-Sud: financement, SLR et métro toujours en tête des priorités

La Rive-Sud sait plus que jamais quelle direction elle privilégie en matière de transport collectif et principalement depuis la tenue, mardi dernier, du forum Vision Transport organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS) et auquel ont participé une centaine de personnes issues du milieu des affaires ainsi que les mairesses de Longueuil, Caroline St-Hilaire, de Sainte-Julie, Suzanne Roy et le maire de Montréal, Gérald Tremblay.

Tous se sont entendus sur les priorités pour développer sur la Rive-Sud un système de transport en commun moderne, rapide et efficace qui améliorera la fluidité sur les grands axes routiers menant entre autres vers la métropole.

Les deux priorités de Caroline St-Hilaire

Pour la mairesse Caroline St-Hilaire, le temps des querelles fusions et défusions est bel et bien derrière nous. «Cet événement est important et prouve que nous sommes rendus ailleurs. Nous sommes prêts pour le prolongement du métro dans la partie est de l’agglomération de Longueuil ainsi que pour la mise sur pied d’un réseau de système léger sur rail dans l’axe du pont Champlain. On y croit tellement qu’aujourd’hui, nous disons que ce sont des obligations.»

Le président de la CCIRS, d’entrée de jeu, a rappelé qu’aucun investissement n’avait été réalisé depuis de nombreuses années sur la Rive-Sud et qu’il était grand temps que la région se fasse entendre auprès du gouvernement.

La mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, a, quant à elle, expliqué l’importance d’ajouter des voies réservées sur les autoroutes qui ceinturent la grande Rive-Sud.

Investir massivement

«Sans le soutien des gens d’affaires et de la population, ce sera difficile de convaincre le gouvernement de l’importance d’investir massivement dans les transports collectifs», a pour sa part déclaré le maire Gérald Tremblay. Ainsi, des consultations publiques sur le financement du transport en commun dans le Grand Montréal seront tenues entre les 30 avril et 9 mai afin d’identifier les potentielles sources de financement

La commission du transport de la CMM, qui organise les six assemblées, veut entendre les différents avis sur les sources de revenus à privilégier pour trouver les 23 G$ nécessaires au financement des projets identifiés dans le volet Transport du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD).

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des