Trans-Herbe agrandit

Par Gabriel Provost
Trans-Herbe agrandit
Les installations de Trans-Herbe, dans le parc industriel de Saint-Bruno, vont grandir grâce à l'acquisition de nouveaux terrains. (Photo: Gabriel Provost)

L’entreprise Trans-Herbe, située à Saint-Bruno-de-Montarville, a procédé à l’achat de terrains situés dans le quartier industriel de la municipalité pour agrandir son site.

Selon la directrice générale de Trans-Herbe, Karine Pomerleau, le rachat de ces terrains était nécessaire pour pouvoir procéder à une croissance des activités. « On regardait depuis plusieurs années ce qui se déroulait avec le ruisseau des Frères, et le fait qu’il soit aménagé a fait en sorte que nous avons dû trouver de nouveaux terrains pour développer notre entreprise », dit Mme Pomerleau. Trans-Herbe aurait procédé au déplacement du ruisseau si cela avait été possible pour la municipalité. 

Depuis la création de Trans-Herbe, les agrandissements se succèdent à Saint-Bruno. Le premier a eu lieu au début des années 2000, le deuxième en 2007 et celui annoncé pour cette année devrait s’étendre sur 25 000 pieds carrés. 

La pénurie de main-d’œuvre que vit le Québec est un frein qui s’est imposé pour la multinationale montarvilloise dans son expansion. Ainsi, les nouveaux terrains vont donner l’occasion de procéder à une automatisation de la production. 

« On a pensé à déménager, mais avec les nouveaux terrains que nous avons la possibilité d’avoir à Saint-Bruno, nous serons en mesure de moderniser et d’automatiser nos activités.»

-Karine Pomerleau 

Pour Mme Pomerleau, cela veut également dire que les installations de sa compagnie n’auront pas à déménager pour pouvoir répondre à la demande grandissante des produits fabriqués par Trans-Herbe. « On a pensé à déménager, mais avec les nouveaux terrains que nous avons la possibilité d’avoir à Saint-Bruno, nous serons en mesure de moderniser et d’automatiser nos activités. Nous allons donc rester ici et nous n’avons pas l’intention d’aller ailleurs. »

Privilégiés durant la pandémie

Questionnée à propos de l’impact de la pandémie de COVID-19 sur ses activités, Karine Pomerleau estime faire partie des « privilégiés qui s’en sortent bien malgré la crise. Tous les employés sont restés et il n’y a eu aucun cas de contamination dans notre entreprise. » 

Au niveau financier, la directrice admet que la fermeture des restaurants, hôtels et autres sites touristiques, qui étaient des clients qui rapportaient gros à Trans-Herbe, a fait mal. Par contre, d’autres secteurs ont été développés et Mme Pomerleau estime que malgré tout, les choses se passent relativement bien. 

Un leader montarvillois

Trans-Herbe a été créée en 1992. Au début des années 2000, la compagnie a tenu à effectuer un virage vers des produits plus responsables. Ainsi, ils sont sans sucre, sans colorants ou arômes artificiels, sont biologiques et équitables. L’entreprise fait également affaire avec des cueilleurs québécois, qui sont chargés de cueillir le thé du Labrador dans le nord du Québec. Parmi les marques commercialisées par l’entreprise montarvilloise, on retrouve notamment Four’O’Clock, La Courtisane et S Sense.   

Que pensez-vous du développement du parc industriel de Saint-Bruno?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Helene Ringuet
Helene Ringuet
14 jours

Bravo! Soyons fiers de cette belle entreprise Montarvilloise.