Tournoi de ringuette

Photo de Alexandra Vieille
Par Alexandra Vieille
Tournoi de ringuette
L'Association de ringuette Intrépides présente la 33e édition de son tournoi annuel du 23 au 29 janvier prochains. (Photo : Archives)

L’Association de ringuette Intrépides présente la 33e édition de son tournoi annuel du 23 au 29 janvier prochains.

Le tournoi aura lieu aux arénas de Saint-Bruno-de-Montarville et de Saint-Basile-le-Grand, au Isatis de Chambly et au Sportplex de Varennes. Au total, 42 équipes formées de 550 joueuses participeront à l’événement. Elles sont représentées dans les catégories suivantes : moustique, benjamine A-B-C, junior A-B-C, cadette A-B-C et open A-B-C, ainsi que les catégories AA. La 33e édition de ce tournoi est un événement très attendu pour l’Association. « C’est un événement très important pour nous, surtout que le dernier était avant la pandémie en janvier 2020. Nous avons bien hâte! », affirme Louise Ouellet, coprésidente du tournoi.

De plus, cet événement est également une façon pour l’Association d’amasser des fonds. « Il y a des kiosques de vente d’articles promotionnels et un jeu tel que tourner une roue. Ça met de l’ambiance et c’est très populaire en général », ajoute la coprésidente.

La ringuette

La ringuette est un sport d’équipe féminin qui présente plusieurs similitudes avec le hockey sur glace. Elle se joue sur une patinoire, avec des patins, oppose deux équipes de cinq joueuses et une gardienne, et c’est l’équipe qui marque le plus de buts qui remporte la partie. Toutefois, les comparaisons s’arrêtent là. La ringuette se joue avec un bâton droit, sans lame (palette), pour pouvoir transporter un anneau de caoutchouc bleu. L’objectif est de compter des buts en lançant l’anneau dans le filet de l’équipe adverse (les filets sont identiques à ceux utilisés au hockey sur glace).

Il s’agit d’une discipline qui aurait été inventée en 1963 par Sam Jack, à North Bay en Ontario. Pendant les dix premières années, la ringuette est surtout jouée en Ontario et au Québec, mais par la suite, le sport se développe à travers le Canada.

« C’est un événement très important pour nous, surtout que le dernier était avant la pandémie en janvier 2020. Nous avons bien hâte! »
– Louise Ouellet

Aujourd’hui, dans toutes les provinces canadiennes, des clubs féminins pratiquent ce sport. La ringuette est aussi populaire dans plusieurs autres pays tels que la Suède, la Finlande, la République tchèque, la Russie et le nord des États-Unis. Le Canada possède la plus grande communauté de joueuses avec plus de 50 000 participantes; les catégories sont nombreuses, allant du niveau préscolaire à celui de l’élite nationale.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires