Tour du Québec à vélo: défi accompli pour Dominic Labonté

Photo de Gabriel Provost
Par Gabriel Provost
Tour du Québec à vélo: défi accompli pour Dominic Labonté
Dominic Labonté, qui habite à asinte-Julie, a parcouru 4700 kilomètres de vélo à travers le Québec en 36 jours pour amasser des fonds pour la fondation Véro & Louis. (Photo: courtoisie Dominic Labonté)

Après 36 jours à parcourir les routes du Québec avec son vélo, le Julievillois Dominic Labonté est de retour chez lui, son défi étant accompli. 

L’idée est venue à M. Labonté de faire ce défi pour sensibiliser la population au trouble du spectre de l’autisme (TSA). Étant lui-même atteint du syndrôme d’asperger, il a choisi d’amasser des fonds pour la Fondation Véro & Louis. Cet organisme, fondé par Louis Morissette et Véronique Cloutier, a comme mission d’aider les adultes TSA.

Suite à la réalisation de son défi cycliste, l’homme indique que son objectif de base a été dépassé. « Je peux dire mission accomplie puisqu’au moment d’écrire ces lignes, j’ai reçu 7696$ de dons sur mon objectif initial de 4700$. » Il s’était fixé cette cible en fonction du nombre de kilomètres qu’il désirait parcourir au cours de son voyage: 4700.

Début en juillet

Dominic Labonté a débuté son expédition à vélo le 17 juillet dernier en se dirigeant vers le nord de la province. « J’ai suivi la piste cyclable du p’tit train du nord jusqu’à Mont Laurier. Un début facile qui m’a servi de réchauffement. »

Selon le cycliste, c’est une fois arrivé dans le parc national de la Vérendrye qu’il a réellement commencé à faire face à des défis de taille. «  La route est isolée et offre peu de services, mais l’accotement était assez large pour que ça soit sécuritaire en vélo. Quelques travaux m’ont légèrement ralenti et j’ai pu trouver facilement un endroit où camper. » Il a eu l’occasion de décompresser par la suite sur les routes de l’Abitibi jusqu’à Amos.

Obstacles majeurs

Il a continué son itinéraire vers la ville de Matagami par la route 109 pour se ravitailler afin affronter un autre passage demandant du voyage: les 620 kilomètres de la route de la Baie-James. Sir cette route, un seul point de ravitaillement, au kilomètre 381. «J’étais énormément stressé, l’isolement de cette route m’inquiétait beaucoup. La première journée s’est vraiment bien passée. Un vent s’est mis à me souffler dans le dos et j’ai parcouru 189 kilomètres en 11 heures. Mais ce que je ne savais pas c’est que le vent qui m’a été tellement favorable la première journée apportait avec lui un système météo assez costaud. Les journée suivante n’ont été que pluie et froid. »

Dominic indique que le froid était si intense qu’il pouvait par moments sentir qu’il souffrait d’hypothermie. Au bout de cinq jours, il s’est finalement rendu à Radisson, d’où il a rejoint Chibougamau en voiture avant de repartir vers le Lac Saint-Jean. 

« Ce fut une grande aventure qui m’a permis de dépasser mes limites. »

-Dominic Labonté

Le vélo de Dominic Labonté, photographié avec en arrière-plan le Rocher Percé. (Photo: courtoisie Dominic Labonté)

Une fois cette étape du voyage terminée, le cycliste avait parcouru plusieurs milliers de kilomètres de vélo et allait s’attaquer à un tour de la Gaspésie avant son retour au bercail, un défi dans le défi qu’il allait réaliser en sept jours. « En Gaspésie je n’ai eu que du beau temps. J’ai pu enfin apercevoir le Rocher Percé, réaliser j’avais atteint le Rocher Percé en vélo à été un grand moment d’émotion pour moi. » 

Le retour vers St-Julie s’est fait en passant en traversant le Bas St-Laurent jusqu’à Montmagny. « De Montmagny, j’ai descendu un peu plus vers le sud pour affronter les Appalaches. » Ces montagnes à-pic ont demandé de bons efforts physiques au cycliste de 43 ans, mais il a tout de même réussi à continuer son chemin en passant par la Beauce et les Cantons-de-l’est.

Dominic Labonté estime qu’il ressort de ce défi grandi. « Ce fut une grande aventure qui m’a permis de dépasser mes limites. » Il ajoute que malgré les difficultés causées par la solitude et la taille du défi, le fait que des dons étaient effectués pour la fondation qui lui tient à cœur lui « a permis de continuer à avancer chaque jour. »

Questionné à savoir s’il compte faire un autre voyage, Dominic Labonté répond qu’il aimerait « bien faire le tour du réservoir Manicouagan en kayak. » Il songe également à se rendre à Terre-Neuve en vélo. « Mais pour l’instant tout ce que je désire c’est me reposer ! »

Que pensez-vous de l’exploit réalisé par Dominic Labonté?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires