Tests rapides de dépistage de la COVID-19: dans toutes les écoles

Photo de Gabriel Provost
Par Gabriel Provost
Tests rapides de dépistage de la COVID-19: dans toutes les écoles
Le CSSP n'a pas encore reçu de tests rapides, mais cela devrait changer avec la nouvelle stratégie adoptée par Québec. (Photo: Gabriel Provost)

Le gouvernement du Québec a annoncé son intention de commencer à utiliser les tests rapides dans toutes les écoles dans le cadre de la lutte contre la COVID-19.

En mêlée de presse mardi, le ministre de la santé et des services sociaux, Christian Dubé, a indiqué qu’il avait l’intention de nommer le responsable provincial de la campagne de vaccination, Daniel Paré, comme responsable du déploiement de tests rapides dans toutes les écoles de la province.  

Ces tests, au nombre de 1,7 millions, sont en grande partie entreposés et n’ont pas été utilisés depuis que le gouvernement provincial les a commandés. Outre des écoles situées dans les secteurs chauds de Montréal, seules des entreprises du secteur privé ont reçu ce type de tests pour les utiliser avec leurs travailleurs au Québec jusqu’à maintenant. De la réserve, 280 000 tests sont envoyés ou le seront prochainement à travers la province et sont réservés aux écoles.

Moins précis que les tests de réaction en chaîne de la polymérase (PCR), qui eux sont effectués par la prise d’échantillons dans le nez ou la gorge d’une personne symptomatique, les tests antigéniques rapides analysés sur place sont utiles pour dépister rapidement les cas symptomatiques. Il ne suffit que de suivre une formation pour dépister avec cette méthode, qui prend quelques minutes avant de donner un résultat. Santé Canada estime que la sensibilité de ces tests varie entre 72% et 91,4%. 

17 

C’est le nombre de cas de COVID-19 actifs qui ont été déclarés par les écoles du CSSP en date du 14 septembre

Selon les informations recueillies auprès du Centre de services scolaire des Patriotes (CSSP), il n’y a toujours pas de tests rapides qui ont été distribués dans les établissements de la région jusqu’à maintenant, et ce, depuis le début de la pandémie.

La directrice des communications du CSSP, Lyne Arcand, indique que « c’est le ministère qui va nous en fournir si jamais on choisit d’en utiliser. Ce n’est pas le cas encore: je ne dis pas que ça ne le sera jamais mais ce n’est pas le cas présentement. »  

Un cas à Sainte-Julie et à Saint-Bruno

En date du 14 septembre, le CSSP dénombrait un total de 17 cas actifs sur l’ensemble de ses 69 établissements scolaires et centres de formation. Un de ces cas était à Saint-Bruno et un autre à Sainte-Julie. Au total, la communauté du Centre de services regroupe 37 000 élèves et 7000 membres du personnel. 

Jusqu’à maintenant, les jeunes de moins de 12 ans n’ont pas reçu de doses de vaccin de la COVID-19, ce qui fait en sorte que le virus peut se propager plus facilement dans cette tranche de la population. Le variant Delta créée également un plus grand risque que la souche originale du SRAS-CoV-2 pour les enfants, qui ont davantage de chances d’être malades s’ils le contractent. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires