Taxes municipales : des villes plus ou moins aidantes

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Taxes municipales : des villes plus ou moins aidantes
(Photo : Archives)

C’est le moment de recevoir le montant des taxes municipales à payer pour l’année 2021. Cette année, les facilités de paiement sont moins généreuses pour certaines Villes.

L’an dernier, pour soulager la population vivant des difficultés financières liées à la COVID-19, plusieurs municipalités avaient pris des mesures pour faciliter le paiement de leurs taxes. Saint-Bruno-de-Montarville, Sainte-Julie et Saint-Basile-le-Grand avaient reporté d’un mois le versement de la perception des quatre paiements.

Cette année, bien que la pandémie perdure, les municipalités semblent moins enthousiastes à renouveler l’expérience.
À Longueuil, la Ville a reporté d’un mois tous les paiements de taxes municipales pour l’année 2021. « La COVID-19 a un effet important sur l’économie, et les contribuables de notre ville n’y échappent pas. S’inscrivant dans la foulée des mesures déjà mises en place depuis le début de la pandémie, ce report permettra d’accorder un répit additionnel », a indiqué la mairesse, Sylvie Parent.

« Nous proposons cette solution pour les personnes qui traversent des difficultés, mais nous encourageons les citoyens qui le peuvent à respecter l’échéance du mois de février. » – Julie Martin

À Sainte-Julie, la Ville a voté pour une échéance de paiement sans intérêt jusqu’au 31 mars, pour le premier paiement qui devait s’effectuer le 10 février. « Nous proposons cette solution pour les personnes qui traversent des difficultés, mais nous encourageons les citoyens qui le peuvent à respecter l’échéance du mois de février. Nous regarderons l’évolution de la situation en ce qui concerne l’échéance des trois autres versements, qui sont toujours prévus, pour l’instant, le 7 avril, le 9 juin et le 4 août », a indiqué au journal Julie Martin, porte-parole de la Ville.

À Saint-Bruno-de-Montarville, l’idée de reporter, comme en 2020, les quatre échéances d’un mois a été évoquée par le conseiller municipal indépendant du district 4, Ludovic Grisé Farand, en séance tenante du conseil municipal. Une solution qui n’avait pas été envisagée par l’ensemble des autres élus. Le directeur général par intérim de la Ville, Roger Robitaille, a indiqué qu’un report de l’échéance du paiement de la taxe municipale, due au plus tard le 4 février pour le premier versement, pourrait entraîner des frais pour la Municipalité de près de 100 000 $, car la Ville n’avait pas considéré cette option avant. Les élus du conseil municipal se sont entendus pour parler d’un report éventuel pour les échéances des 6 avril, 7 juin et 9 août, ne modifiant pas l’échéance du 4 février.

À Saint-Basile-le-Grand, aucun report n’a été envisagé pour les échéances des six versements prévus les 11 mars, 26 avril, 10 juin, 26 juillet, 9 septembre et 25 octobre. « L’avis d’imposition sera distribué aux citoyens dans la semaine du 8 février prochain. Aucune mesure particulière n’a été prise », nous a confirmé Stéphanie Plamondon, porte-parole de la Ville.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires