Suzanne Roy au même événement que Sylvie Parent

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Suzanne Roy au même événement que Sylvie Parent
La mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy. (Photo : archives)

Mairesse de Sainte-Julie

La mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, a assisté mercredi dernier à une conférence de presse portant sur le plan de décongestion de la région de Montréal, événement auquel participait la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, aujourd’hui infectée par la COVID-19.

« J’y assistais, à cette rencontre sur le transport, mais à une bonne distance des participants comme la mairesse Parent, confie au journal Les Versants Suzanne Roy, qui affirme avoir porté le masque lors de l’événement. Pour ces raisons [le port du masque et la distanciation par rapport aux participants du point de presse], mais aussi parce que j’ai contacté la santé publique qui m’a affirmé que j’avais pris les précautions nécessaires, je n’ai pas eu à m’isoler depuis. »

Tout de même, Suzanne Roy a pris la décision de passer un test de dépistage du coronavirus « en extrême précaution ». Au moment d’écrire ces lignes, celle qui a été élue présidente au conseil d’administration de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) en mai dernier n’avait pas encore obtenu son résultat.

Quant à la nouvelle concernant la mairesse de Longueuil, infectée à la COVID-19 et maintenant en isolement pour une période de 10 jours, Suzanne Roy souligne que « ce sont des choses qui arrivent, et qui peuvent survenir à n’importe qui d’entre nous mis en contact avec une personne qui est infectée par la COVID, d’où l’importance de s’en tenir aux mesures sanitaires puisque dans notre cas, ça fait les manchettes! On est vraiment plus catholiques que le pape! ».

La mairesse de Longueuil en isolement, et d’autres élus aussi

Dans une déclaration rendue publique hier sur le site de la Ville de Longueuil, la mairesse Sylvie Parent mentionne qu’elle a commencé à ressentir les premiers « symptômes légers » de la maladie vendredi dernier. « Dès le lendemain et après qu’on m’ait informée d’un test positif chez une personne que j’avais côtoyée, j’ai pris la décision de passer un test. Un résultat positif m’a été communiqué le dimanche 6 septembre et conformément aux directives de la santé publique, je me suis immédiatement placée en isolement pour une période d’au moins 10 jours. »

Trois ministres du gouvernement de François Legault ont dû se placer en isolement après avoir côtoyé la mairesse Sylvie Parent, et ce, d’ici à ce qu’ils passent le test de la COVID-19. Il s’agit de Simon Jolin-Barrette, François Bonnardel (dont le test s’est avéré négatif aujourd’hui) et Chantal Rouleau. L’adjoint parlementaire de la ministre de la Sécurité publique, Ian Lafrenière, a aussi joint le mouvement. Puis la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a aussi annoncé qu’elle se plaçait en isolement préventif après avoir côtoyé la ministre Rouleau. Enfin,  le maire de Laval, Marc Demers, la députée indépendante de Marie-Victorin, Catherine Fournier, la députée de Québec solidaire, Ruba Ghazal, en raison de récentes rencontres avec les élus mentionnés, ont décidé de s’isoler et de passer le test de dépistage.

Par ailleurs, quand on lui demande ce que la pandémie vient changer dans ses responsabilités, la mairesse de Sainte-Julie répond « un paquet de choses! » qui vient compliquer son travail.

Des habitudes changées

Depuis le 12 mars, à la suite de l’évolution rapide de la situation, Suzanne Roy ne donne plus de poignées de main. Le journal s’était fait confirmer la chose par l’équipe de communications de Sainte-Julie. En entrevue téléphonique avec le journal, la mairesse précise : « Juste de ne plus donner la main, c’est une forme de politesse, mais on évite maintenant tout contact rapproché. Quand il y a des déplacements, on utilise deux voitures afin d’éviter de se retrouver dans un habitable fermé. Dans mon bureau, il y a une ligne jaune qui délimite une distance de deux mètres à respecter. La pandémie est venue changer nos habitudes les plus simples. On souhaite un retour à la normale, mais en attendant, il faut prendre notre mal en patience et continuer de faire avancer les dossiers quand même. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires