Succès pour la vente de livres annuelle

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Succès pour la vente de livres annuelle
De très nombreux citoyens, de tous âges, peuvent goûter au plaisir de la lecture à petits prix grâce à cet événement. (Photo : Pierre Cyr)

Société d’histoire de Saint-Basile-le-Grand

La Société d’histoire de Saint-Basile-le-Grand a tenu, en juin dernier, sa neuvième grande vente de livres d’occasion. Un rendez-vous attendu des amateurs de lecture, qui s’est avéré un succès.

Plus de 10 000 livres sélectionnés et classés y étaient alors offerts. Le président de la Société d’histoire de Saint-Basile-le-Grand, Richard Pelletier, se dit très heureux des résultats. « Nous avons enregistré nos plus gros résultats à ce jour. Environ 6 000 livres, sinon davantage, ont trouvé preneurs », estime-t-il.

« C’est beaucoup de travail, mais les gens aiment cet événement. Nous leur devons de continuer. » – Louis Durocher

Pour résumer l’événement, il ajoute : « Ce sont de très nombreux citoyens, de tous âges, qui peuvent goûter au plaisir de la lecture à petits prix. Ce sont eux les premiers bénéficiaires. Pour sa part, la Société d’histoire en tire des revenus intéressants. Les sommes recueillies servent à financer les activités de la Société d’histoire : publications, expositions de photos, acquisition d’archives… »

Des doutes rapidement dissipés

De son côté, le responsable de cette grande vente de livres d’occasion, Jean-Louis Durocher, confie que les organisateurs avaient quelques craintes pour cette année : « Nous avions changé de date et de lieu. Nos acheteurs allaient-ils nous suivre? Nous avions réservé l’aréna [Jean-Rougeau]. Avions-nous vu trop grand? Nos doutes se sont rapidement dissipés. D’abord lors de l’installation. Nous pouvions disposer les tables, plus nombreuses, avec du dégagement et aménager des aires de repos avec des chaises. Ensuite, à l’ouverture des portes le samedi matin, déjà plus de 100 personnes attendaient le début de la vente. »

L’achalandage, intense le samedi avant-midi, est demeuré élevé pendant les deux jours de l’activité de financement.

Une organisation au quart de tour

L’organisation est de plus en plus rodée. Les livres sont classés tout au long de l’année et les catégories de classement sont raffinées régulièrement afin de faciliter l’expérience des acheteurs. Aussi, une section de livres rares et anciens est offerte depuis 2018. Pendant la vente, des bénévoles se déplacent parmi les tables, conseillant, replaçant les livres et soulageant les bras encombrés des bouquineurs. Les acheteurs ont été nombreux à exprimer leur grande satisfaction à l’égard de l’organisation, du classement, du lieu et, à voir l’engouement pour les achats, des prix.

Richard Pelletier soutient que les coûts liés à la vente augmenteront significativement dès cette année. L’entreposage et le classement de livres se faisaient dans un local prêté gracieusement par la paroisse. Cependant, le succès du Bric-à-Brac, le comptoir communautaire de l’assemblée de fabrique de la paroisse de Saint-Basile-le-Grand, a forcé le déplacement des livres vers un local commercial avec loyer. « Nous sommes très reconnaissants envers la paroisse qui a hébergé notre activité pendant ses années de croissance. Nous poursuivons notre collaboration en partageant avec elle le local loué », d’indiquer le président de la Société d’histoire.

Pour sa part, le vice-président de la Société d’histoire et responsable des échanges avec la Municipalité, Gilles Duhamel, souligne la collaboration de cette dernière. « La Ville nous a prêté l’aréna et a fourni le matériel : 75 tables, un lot de chaises… Les employés du Service des loisirs ont assuré le déplacement des livres et ont été des collaborateurs hors pair. Chapeau pour la qualité exceptionnelle du service! »

Bénévoles et dons

Tout ce succès ne serait pas possible sans le travail de bénévoles qui recueillent et classent les livres chaque semaine et sans les dons des citoyens. Ces derniers peuvent, tout au long de l’année, apporter leurs livres au presbytère ou au comptoir de la bibliothèque Roland-LeBlanc.

Et pour l’année prochaine? « C’est beaucoup de travail, mais les gens aiment cet événement. Nous leur devons de continuer, observe M. Durocher. Les dates et le lieu semblent convenir à tous. Les livres s’accumulent déjà, dans notre entrepôt, à un rythme soutenu. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des