Stéphane Bergeron élu dans Montarville

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Stéphane Bergeron élu dans Montarville
Le candidat bloquiste dans la circonscription de Montarville, Stéphane Bergeron, est élu. (Photo : Frank Jr Rodi )

Élections fédérales

La vague bleu pâle du Bloc québécois qui a déferlé sur une partie du Québec a été profitable aussi pour le candidat Stéphane Bergeron, dans Montarville. Il a réussi à déloger le candidat libéral sortant, Michel Picard, grâce à 2 218 voix d’avance.

Une lutte de tous les instants entre le député libéral sortant Michel Picard et le candidat bloquiste Stéphane Bergeron a eu lieu tout au long de la soirée du 21 octobre. Pendant une partie du dévoilement du scrutin, les deux hommes politiques se sont échangé le premier rang et le deuxième échelon, oscillant entre 36 et 40 %. Vers 23 h 15, Stéphane Bergeron aura été déclaré élu avec une récolte de 41,3 % des voix contre 36,2 % pour Michel Picard. Dans Montarville, ces résultats représentent le dévoilement de 180 bureaux de scrutin sur 211. Néanmoins, M. Bergeron a été élu. Au journal Les Versants, Stéphane Bergeron se dit heureux et fier. « La confiance qui vient de m’être accordée par les électeurs de la région, c’est extrêmement significatif. Ça représente beaucoup d’investissements pour nos militants. »

Accompagné d’une vingtaine de ses sympathisants, Stéphane Bergeron était dans un restaurant de Sainte-Julie pour célébrer sa victoire. Il gagne donc son pari et remporte ses élections dans la circonscription de Montarville. En entrevue à la suite des résultats, il commente son élection : « Pour les prochains mois, je promets d’être un député à l’écoute, disponible, et un porte-parole des Québécois à Ottawa pour répondre à leurs besoins. Je promets d’être à la hauteur de la confiance qu’ils me donnent. »

Maintenant qu’il est élu député de Montarville, sa priorité est d’ouvrir un bureau de circonscription. « Je veux ouvrir un local de circonscription, qui me permettra rapidement d’être à l’écoute et au service des citoyens de Montarville. Ma priorité demeure ces gens à qui je dois mon élection », de répondre Stéphane Bergeron.

Bilan de campagne

Lorsqu’on lui demande ce qu’il retient des 40 derniers jours, Stéphane Bergeron évoque un qualificatif identique à l’échelle locale et au national : positif. Il précise : « Une campagne positive, autant pour nos idées et nos propositions. Alors que les autres partis étaient engagés dans une lutte sur le plan national à se chercher des poux, de notre côté, nous avons abordé l’avenir et nos promesses pour ce mandat. » Pour qualifier la campagne du Bloc québécois, il parle aussi d’inspiration.

« Ma priorité demeure ces gens à qui je dois mon élection. » – Stéphane Bergeron

Stéphane Bergeron en profite pour remercier ses partisans et ne manque pas d’évoquer une équipe de bénévoles qui s’est dévouée tout au long des 40 jours de la campagne au fédéral. Il rappelle que sa présence dans Montarville partait de zéro. « Nous partions de loin dans Montarville, mais je suis d’avis que nous avons mené une campagne électorale de haut niveau. Nous avons tout donné! »

Il félicite aussi les autres candidats qui se livraient bataille dans Montarville, dont le député sortant, Michel Picard. « Je lui témoigne toute mon estime pour le travail accompli au cours de son mandat. »

Enfin, en plus de remercier les électeurs de Montarville, Stéphane Bergeron a eu une pensée pour ceux de Verchères. « Sans la confiance qu’ils m’ont accordée pendant 25 ans, je n’aurais pas pu être candidat ici; je n’aurais pas eu cette crédibilité », observe-t-il.

Sentiments

Rencontré plus tôt par le journal Les Versants, le candidat bloquiste dans la circonscription de Montarville se disait serein à l’approche du dévoilement des votes. « C’est un sentiment toujours étrange. Lorsque j’ai été candidat pour la première fois, je m’attendais à être très nerveux lors du scrutin. Mais en fait, un grand sentiment de sérénité m’habite. Je suis serein. Parce que tout ce que j’avais à donner a été fait pendant la campagne. Aujourd’hui, ce n’est plus entre mes mains, mais entre celles des électeurs qui sont allés exercer leur droit de vote. »

Il admet qu’après 21 h 30, alors que les bureaux de vote ferment et que le décompte s’amorce, les sentiments risquent de changer. « Oui, après 21 h 30, je risque d’être fébrile. Le verdict sera rendu et tout ce qu’il restera à faire, c’est d’attendre le gagnant », poursuivait-il.

Rappelons que Stéphane Bergeron a été député péquiste avant d’être défait par la caquiste Suzanne Dansereau aux élections provinciales de 2018, à la suite d’un mandat de 13 ans dans la circonscription de Verchères pour le Parti québécois. Avant cela, il avait siégé aux Communes pour le Bloc québécois, de 1993 à 2005. Avant sa candidature dans Montarville pour ces élections fédérales, il était secrétaire général pour le Cégep de Rimouski.

QUESTION AUX LECTEURS :

Que pensez-vous de la victoire du bloquiste Stéphane Bergeron?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des